Sony Z1 Compact en test

22 Aug

Le vénérable X10 Mini a fini par dire stop par son talon d’Achille : La batterie non amovible et la prise d’alimentation. Et vu qu’il est illusoire de chercher, en ce moment, un téléphone de moins de 4 pouces, je me suis rabattu sur la dernière merveille de chez Sony : Le Z1 Compact. Autrement dit, toute la puissance du fameux Z1 dans un boitier….plus compact. (in english at the bottom)

Z1compactAu moins, ils n’ont pas dit Mini car avec 4,3″ et un boitier avec des bords, il est un peu plus grand qu’un Iphone 5 ou un S4 mini. La finition est flatteuse avec du métal sur le tour mais du plastique derrière. Des petites trappes protègent les lecteurs de SIM, de carte SD (jusqu’à 64 Go), pour que l’ensemble reste relativement étanche. Un dock de rechargement existe en option. J’ai aussitôt protégé le tout dans un étui Krussel sans cuir, évidemment.

Il fonctionne dans la dernière version d’Android, le 4.4 Kitkat. Mais les deux gros plus restent son processeur quadcore parmi les plus performants et sa mémoire vive de 2Go, très rare sur le marché. Avec les 16Go de stockage interne, voilà de quoi être à l’aise pour faire tourner les plus grosses applications. Le benchmark d’Antutu le prouve avec 32383, mesuré par mes soins (le Galaxy S5 est à 36161, le Sony Z2 à 32974). Le Samsung S4 est battu (26147), ainsi que bon nombre d’anciennes gloires d’il y a 6 mois. L’interface reste très proche de celle de Kitkat avec quelques applications Sony peu intéressantes. Mais maintenant il y a de quoi quasiment tout gérer sans rajouter de logiciels tiers. A noter que l’album photo souffre de l’affichage de vignettes en doublon, qu’il n’est pas aisé d’empeché “à la main” par l’ajout d’un fichier “.nomedia” dans les répertoires concernés. Continue reading

Summer or Winter / Eté ou Hiver

21 Aug

Missing the snow under my sun
if only summer hadn’t a gun
maybe am I in august’s winter ?

Ne jamais oublier que c’est pour eux…

21 Aug

Dans la protection animale, comme ailleurs, il y a des “héros”, des personnalités qui un jour nous ont donné envie de nous impliquer un peu plus. Certains sont médiatiques et d’autres pas. Certains sont adulés, d’autres sont anonymes. Mais tous les héros ont une part d’ombre.

Périodiquement, il y a des déclarations qui sortent du domaine de la protection animale pour entrer dans la sphére politique. Le mélange des genres est décidément difficile. Et immédiatement, l’un rejaillit sur l’autre…. On se souvient du scandale lorsque Paul Watson avait parlé du Tsunami au Japon…. Mais chaque “leader” de la cause a été l’objet soit de calomnies, soit de maladresses mais aussi de choix délibérés et détestables. Après tout, même les grands héros comme Gandhi, Martin Luther King, le Dalai Lama, ne sont pas des “saints” sur tous les plans. Mais c’est surtout le danger d’idolâtrer des personnes qui ne sont, comme nous, que des êtres humains de chair et de sang.

Si ces héros nous ont fait parfois sauter le pas, nous impliquer dans leur association, c’est aussi parce que nous étions sensible d’abord à la cause animale. C’est parce que nous avons été choqués par des images, par des regards ou des cris que nous avons choisi de donner de notre temps, bénévolement et de manière désintéressée. Au moment où les scandales prennent le pas sur l’action de protection, il ne faut pas oublier ce qu’il y a derrière une association, une fondation, un refuge : Les animaux qui souffrent et d’autres bénévoles comme nous. Certains partent chez le voisin, fondent eux-même une autre association. Mais non, il ne faut pas abandonner le navire Protection Animale, pour cela.

C’est pour eux, milliards d’amis à plumes, poils et écailles, que nous luttons, crions, passons du temps sur les routes, dans le froid ou le chaud, parfois fatigués, d’autre fois juste à cliquer ou à relayer des informations. Et qu’importent les moqueurs, les railleurs, les trolls et les critiques, ils ne doivent pas nous faire taire.

In animal protection, as elsewhere, there are “heroes”, personalities who once gave us wanted to get involved a little more. Some are famous and others are not. Some are adored, others are anonymous. But all the heroes have a dark side.

Periodically, there are statements that are outside the field of animal protection to enter the political sphere. Mixing that is  difficult. And immediately, one reflects on the other …. We remember the scandal when Paul Watson spoke about the tsunami in Japan …. But every “leader”  was the subject of slander, blunders but also deliberate and abhorrent choice. After all, even the great heroes like Gandhi, Martin Luther King, the Dalai Lama, are not “saints” on all fronts. But it is especially the danger of idolizing people who are,like us,  human beings of flesh and blood.

If these heroes made us get involved in their association, it is also because we were initially sensitive to animal rights. That’s because we were shocked by images, by looks or screaming that we have chosen to give of our time and volunteer selflessly. When scandals override the protective action, it must be remembered what is behind an association, a foundation, a shelter : Animals suffering and other volunteers like us. Some go to the neighbor, will create themselves another association. But no, we must not abandon the ship Animal Protection, for that.

That is for them, billions of friends with feathers hairs and scales, that we struggle, cry, spend time on the road, in the cold or warm, tired sometimes, and other times just to click or to relay information. And never mind the mockers, scoffers, trolls and critics, they should not silence us.

Image

Tiny Pictures: Ready to jump

20 Aug

DSC00902-1 insecte

Non @morano__nadine, la laïcité, c’est la liberté ! – Secularism is Freedom !

19 Aug

L’égocentrisme de l’ancienne ministre sarkoziste Nadine Morano a encore frappé et sur Facebook cette fois. En montrant du doigt une “femme voilée” sur une plage, elle croit faire diversion des polémiques de son parti et tirer la couverture à elle. Mais il est bon de lui rappeler quelques fondamentaux de notre république. (in english at the bottom)

Tout commence par le “Liberté, Egalité, Fraternité” inscrit sur bien des frontons. Dans Liberté, il y a la liberté de pratiquer la religion que l’on souhaite, sans essayer de l’imposer aux autres. Il y a la Liberté de se vétir comme l’on veut, ou même de se dévêtir partiellement (bien que des municipalités UMP interdisent le torse nu dans des villes balnéaires….). Le port du Hijab n’étant aucunement interdit par la loi, il est tout à fait possible de le porter en quelque endroit que ce soit, de la même manière qu’un turban, une kippa, un chapeau, une cornette ou même un sombrero. Continue reading

Follow

Get every new post delivered to your Inbox.

Join 470 other followers

%d bloggers like this: