Android review : Badland

30 Oct

Nominé parmi les meilleurs jeux sortis en 2013, Badlands a poursuivi son petit bonhomme de chemin en proposant 90 niveaux. Un moment de bonheur ludique à essayer impérativement.

badlandsA l’aube, une étrange créature ailée doit survivre dans un dédale d’obstacles. Le seul moyen de la diriger : un appui sur l’écran (comme Flappy Bird). Sur un fond coloré, on dirige notre petit héros en ombre chinoise, le tout dans une ambiance musicale et sonore très réussie.

Les recettes les plus simples sont les meilleures. Une seule commande, un principe simpliste, mais de très nombreuses possibilités dans le gameplay.  Si les premiers niveaux sont plutôt accessibles, le jeu se complique très vite pour atteindre une difficulté qui n’est pas pour autant rebutante. Le fait que l’on ne meurt pas vraiment mais que l’on puisse recommencer juste avant l’obstacle fatal est une bonne idée. Petit à petit, les obstacles sont de plus en plus complexes, avec des machines infernales, des pics, des trous, des équilibres instables.

Tout cela rappelle pourtant deux jeux devenus classiques : Limbo pour l’ambiance et le coté ombre chinoise et Loco Roco, un des hits de la PSP de Sony, pour le fait que les petites créatures changent de forme et se regroupent. Un bien joli titre qui reste accessible à partir de Android 2.3 et aurait mérité d’avoir autant de succès que les oiseaux de Rovio… quoiqu’avec 10 Millions de téléchargement, il ne soit pas à plaindre.  Gratuit avec des achats pour débloquer des options.

badlands2

Nominated among the best games released in 2013, Badlands continued its merry way by offering 90 levels. A moment of happiness and fun you have to try.

A dawn, a strange winged creature must survive in a maze of obstacles. The only way to direct: Touching the screen . On a colored background, you directour little hero in silhouette, all in a very successful music and soundscape.

The simplest recipes are the best. A single command, a simple principle, but many possibilities in gameplay. If the first few levels are pretty accessible, the game gets complicated very quickly to reach a difficulty that does not mean impossible. The fact that we do not really die, but that we can start again just before the fatal obstacle is a good idea. Gradually, the barriers are becoming increasingly complex, with infernal machines, peaks, holes, unstable equilibria.

Yet all this reminds become two classic games: Limbo for the atmosphere and the shadow side and Loco Roco, one of the hits of the Sony PSP, for the fact that the little creatures change shape and regroup. A nice title that is accessible from Android 2.3 and deserved to be as successful as birds of Rovio … albeit 10 Million downloads, it is not up to complain. Free with purchases to unlock options.

Image

Soulagement en gris

28 Oct

DSC_3589

La Playlist de la semaine – Vol.20

26 Oct

Histozic propose chaque semaine 2 ou 3 albums en chronique. Cette semaine les heureux élus sont :

Each week, Histozic do 2 or 3 musical reviews. This week the winners are :

WAMI : Un super groupe pour les fans de Thin Lizzy et Whitesnake / A supergroup for fans of Thin Lizzy and Whitesnake

http://histozic.free.fr/?p=2692

 

 

 

KIX : Toujours là / Still there

http://histozic.free.fr/?p=2878

 

 

Image

The Web

25 Oct

DSC_3406-001

Insomnie

23 Oct

Elle me parle, la nuit,
ne cesse de m’interrompre,
dans tout cet amas de bruit
qui bat à tout rompre,
et qui m’empêche d’atteindre,
ce pays des marchands.
Je ne saurais feindre,
pour rester séant,
un quelconque sommeil,
que la douleur m’enlève.
Demain sera pareil,
à m’enlever mes rêves,
à ressasser sans cesse,
présent et passé.
Point besoin d’une messe,
pour ce futur cassé,
Les minutes me battent,
les secondes me piquent,
comme ces yeux d’agathe,
d’un sang horrifique.
Insomniaque, je suis,
humain que je fuis.

She talks to me, the night,
keeps interrupting me,
in all this mess of noise
which is pounding,
and that prevents me from reaching,
that country of merchants.
I can not pretend,
to stay seemly,
to any sleep
that would take away pain.
Tomorrow will be the same,
to take away my dreams,
rehashing constantly
present and past.
No need for a mass
for this broken future
Minutes beat me,
second bite me
such as agate eyes
of an horrific blood.
Insomniac, I am,
human, I flee.

Follow

Get every new post delivered to your Inbox.

Join 483 other followers

%d bloggers like this: