Millenium vs Millenium


Adapter un best-seller n’est déjà pas facile. Mais ajouter à cela le remake d’un film récent et il y a tout lieu de penser que ce sera un flop. David Fincher s’y est essayé avec le Millenium de Stieg Larson dont sa version est disponible en DVD.

Le livre est particulièrement prenant, riche de détails, mélangeant thriller, intrigue économique, complot et mystère autour des héros. Le film sorti en 2009, remontage  de 2 épisodes de la série de la télévision suédoise, était une franche réussite. Avec des acteurs inconnus, une mise en scène plutôt classique, il réussissait parfaitement à rendre l’ambiance du livre, prenant le spectateur au tripes dans plusieurs scènes clés. Les 2 acteurs principaux, Michael Nyquist et Noomi Rapace, ont entamé une carrière internationale, signe de la réussite de leur travail respectif. Mais qu’est ce qui a pris à Fincher de vouloir adapter à nouveau ce livre ?

Oui, la version suédoise fait quelques coupes dans la trame du livre. Les acteurs ne ressemblent pas forcément physiquement à ce que Stieg Larson avait décrit. Alors peut-être voulait il être plus puriste encore ? Malheureusement Non ! Fincher, qui a derrière lui de franches réussites comme Seven, Fight Club, Panic Room ou The Game, est rentré un peu dans le rang depuis Zodiac, Benjamin Button, sans livrer des ratages totaux. Mais ici, il a un Daniel Craig que l’on sent ailleurs. Rooney Mara est plus proche de la Lizbeth du livre, physiquement, mais ne peut lutter face au charisme prodigieux de sa consoeur suédoise. Mais le plus grave n’est pas là. Ok, Fincher se permet de changer les enchaînements des scènes, passant la surmultipliée sur les scènes d’introduction du début pour mieux entrer dans le vif du sujet. Mais il rajoute des éléments inutiles tout en en oubliant d’autres (mort d’une des “jumelles”, enfance du héros avec Wanger) qui ont une importance dans la construction de l’histoire. La mise en scène est plate, fade, abusant d’effets de caméras et de montages sans que l’ambiance du film y gagne. L’exemple flagrant est la scène du viol de Lizbeth, amenant révolte et nausée dans la version suédoise, et gros flop ici, l’acteur jouant Bjurgman n’aidant pas non plus.

Ce Millenium hollywoodien est donc un exemple de mauvaise adaptation. Bien sûr, si on considère un spectateur n’ayant pas vu l’autre version ou pas lu le livre, la version de Fincher passe pour un honnête produit. Mais que d’ennui pendant ces 2h37 ! Que de placement de produits bien américains; Que d’esbrouffe dans les effets visuels, dans les décors bien éloignés de la petite ville de province. Fincher balbutie son cinéma, s’enferme dans des clichés qu’il avait pourtant contribué à faire sauter dans ses premiers films. Vous l’aurez compris, oubliez tout de suite ce film pour vous replonger dans l’excellente mini série suédoise que l’on peut revoir sans aucun ennui. Et puis surtout, il y a le livre, les livres même car les 2 autres tomes, bien que moins prenant, sont quand même recommandables.

About these ads

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s