europe

Biélorussie : Oubliée de l’actualité


Une nouvelle rubrique dans Icezine : Les pays, les informations oubliées par l’actualité. Et nous commençons par un pays d’Europe, la Biélorussie ou Belarus.

En ce moment, de nombreuses manifestations ont lieu dans ce pays qui est dirigé d’un main de fer par Alexander Lukashenko. Accusé d’être le dernier « dictateur d’Europe », Lukashenko a  fondé sa prise de pouvoir sur la lutte contre la corruption et les effets néfastes du capitalisme. Il a été réélu en 2010 avec près de 80% des voix, même si des observateurs européens ont noté des fraudes. Les avoirs financiers de Lukashenko ont été gelés et il a interdiction d’avoir un visa européen et nord américain. Il conserve toutefois le soutien du régime russe de Poutine ainsi que du régime chinois. Une banque chinois vient d’ailleurs d’accorder un prêt au gouvernement pour aider à la reconstruction et notamment dans la production de papier.

Les manifestants qui se réunissent à Minsk demandent le départ du président et un retour des libertés. C’est par centaines qu’ils se sont rejoints autour du palais présidentiel, parfois en voitures, tournant lentement autour des batîments jusqu’à provoquer des embouteillages. Ils fustigent tant le président et son régime que la situation économique inquiétante du pays qui se retrouve isolé internationalement. La valeur du rouble belarus a été divisée par deux par la banque nationale dans sa parité avec le dollar, fin mai, ce qui n’a fait qu’envenimer les mouvements de protestation. Des dizaines de manifestants ont été arrétés dans un mouvement qui est resté pacifique. L’organisation Vesna 96, parle d’une centaine d’arrestation au total.

La police politique Belarusse, héritage du KGB soviétique, tente d’empécher ces rassemblements qui viennent essentiellement des jeunes et utilisent les réseaux sociaux. Tous les rassemblements sont désormais interdits. Les activistes se gardent pour l’instant de toute violence et se contentent de manifester par des cris, applaudissements et klaxons. Si des dizaines d’opposants sont déjà emprisonnés, des centaines attendent leur procès. Bruxelles et les pays européens n’ont fait aucun commentaire sur le sujet.

(sources : Xinhua, Reuters, Associated Press)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s