liberté

Palestine : L’Unesco enfin…


La Palestine a enfin fait son entrée à l’Unesco, provoquant la colère d’Israël ainsi que des Etats-unis qui suspendent leur financement à cet organisme. Mais au fait, c’est quoi l’Unesco ?

Unesco signifie United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization, soit donc les Organisation des nations unies pour l’éducation, la science et la culture. Car l’Unesco dépend directement des Nations Unies, d’où la levée de bouclier des deux pays cités précédemment. La portée de la menace des Etats-Unis est à relativiser car ce même pays ne verse pas sa part du financement des Nations-Unis à la hauteur de ce qui est promis. Il faut voir l’état déplorable du siège de cette institution à New-York pour comprendre le phénomène. Sachant que les Etats-unis ne sont revenus qu’en 2003 au sein de l’Unesco, on voit que cette menace n’est pas la plus importante.

Dans le concret, l’Unesco finance de nombreux programmes. Pour le culturel, il y a la fameuse liste du Patrimoine Mondial et son pendant très critiqué pour le patrimoine culturel immatériel.  L’Unesco participe aussi à l’établissement de communication entre les universités, ou bien encore à la sauvegarde d’informations et de médias. L’Unesco finance également des programmes culturels dans le cinéma, la musique. Mais une part importante du programme de l’Unesco concerne l’éducation. La page http://www.unesco.org/new/fr/education/ résume à elle seule toutes les actions entreprises dans ce domaine. Dans le domaine de l’Environnement et des Sciences, l’Unesco agit également en protégeant par exemple la bio-diversité. Il en est de même dans les sciences humaines et c’est ainsi plus de 300 organismes qui sont en lien direct avec l’Unesco à travers le monde.

On voit donc bien sur quels sujets la Palestine peut être concernée par cet organisme. Plus méconnus sont les monuments et sites qui pourraient être inscrits au patrimoine mondial : La basilique de la Nativité à Bethléem, Le caveau des Patriarches à Hébron, Le tombeau de Joseph à Naplouse, La ville de Jericho…. Pour certains de ces sites, il y a des problèmes entre confessions chrétienne, juive et musulmane. Et l’impact de ces inscriptions est considérable pour l’économie d’un pays déjà exsangue et tiraillé dans des politiques contradictoires. Le problème de l’éducation reste lui aussi entier avec des dérives extrémistes dans l’endoctrinement que l’Unesco pourrait aussi contribuer à mieux contrôler dans ce partenariat, si toutefois les moyens lui sont donnés. Le rejet d’Israël n’est pas une surprise dans le climet actuel du pays. Plus surprenant est le refus des Etats-unis car si l’impact sera mineur, c’est l’image du pays qui s’en trouve écornée. L’aveu d’Obama à Sarkozy qu’il a Benyamin Netanyahou tous les jours montre bien tout le pouvoir dont jouit Israel sur les Etats-unis dans cette période trouble et difficile. Ce refus n’aidera pas à améliorer l’image des Etats-unis dans le monde arabe, qui avait changée au début du mandat d’Obama.

Et au delà de ces désistements et réaction, c’est la politique de l’Unesco qui peut évoluer, sachant que cet organisme est en proie, comme les Nations-Unies dans leur ensemble, à des problèmes de budget. Il faudra surveiller les évolutions de cet organisme qui peut aussi bien mourir que retrouver un second souffle à travers des dossiers comme la Palestine.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s