France : Médias et Islamophobie


Il y a quelques semaines, M6 diffusait un reportage sur « L’islamisme et la menace terroriste en France ». En ce moment, ce sont les résultats des élections en Egypte, Maroc qui sont axés sur l’arrivée de partis religieux dits « Islamistes ». Après le traitement partisan des élections tunisiennes, les Médias entretiennent la peur de cette religion.

Oui, il faut être réaliste : Il y a des extrémistes, des groupuscules qui essaient d’endoctriner les plus faibles. C’est le cas également dans la religion chrétienne, juive et même dans des sectes, à une échelle moindre aujourd’hui. Mais curieusement, en dehors de quelques rares exemples sur les catholiques ultra et leurs liens avec l’extrème droite, il n’y a des reportages que sur ce que l’on appelle par abus de langage, les islamistes. Paradoxalement, en voulant démystifier les « réseaux islamistes », ces reportages ne montrent qu’un aspect et alimentent l’amalgame islam=terrorisme. Ajoutez à cela tous les reportages sur la montée des partis religieux après le « printemps arabe », et vous avez un sentiment de peur qui renforce encore plus nos propres extrèmes à nous Français, tout autant que ceux qui sont tentés par ces pensées.

Dans le reportage de M6 dans Enquête exclusive, on se focalise d’abord sur un groupuscule nommé Forsane Alizza – Les Cavaliers De La Fierté, mené par un leader provocateur,  qui est montré « shootant » dans le code pénal. Evidemment, l’image fait mouche mais à la réflexion, vaut-il mieux trainer le code pénal dans la boue tout en le respectant ou ne pas le toucher tout en le bafouant ? Car c’est justement sur cela que se base fort intelligemment ce leader : On peut le condamner lui pour cet acte tandis que d’autres trafiquent, détournent de l’argent impunément. Évidemment, son discours va toucher toutes les personnes qui se sentent visées pour leur couleur de peau, leur religion par des contrôles intempestifs, des humiliations verbales comme on en voit trop souvent, ne serait-ce que dans le métro parisien. Le reportage montre bien que parmi les membres de ce groupe, il y a des jeunes plus désireux d’en découdre et qui doivent être modérés. Ce reportage va également montrer des convertis partir au Yemen pour pratiquer leur religion, comme le feraient des juifs partant en Israel, dans des Kibboutz par exemple.  Sauf qu’en ne faisant aucun parallèle, le reportage ne montre qu’une partie de l’islam, la plus rétrograde, comme pour insister sur l’inadaptation supposée de cette religion au monde moderne. Imaginez si l’on réduisait la religion catholique aux adeptes de Mgr Lefebvre ou bien encore la religion juive aux Haredim.

C’est pourtant bien cela qui se passe et cela ne s’arrête pas là. Car on ne parle que de « loi sur le voile » et pas de loi 2010-1192 sur la dissimulation du visage. La nuance est pourtant importante. On ne parle que des 40% de personnes qui se dirigent vers les partis religieux en Tunisie, Egypte, … sans parler des 60% qui votent ailleurs, et sans même analyser le phénomène qui prend source dans la peur d’un retour à l’anarchie, la montée de la violence ou même la peur de la main mise de l’occident. Il en est de même pour cette succession de reportages sur les « réseaux islamistes », Al Quaeda, qui n’interrogent pas sur le pourquoi de l’attirance vers ces mouvements…. Un peu comme les reportages sur le Front National, d’ailleurs. Car la religion musulmane, tout comme d’autres religions, a des aspects positifs dans le respect des autres, la rigueur dans le bon sens du terme, et bien d’autres sujets tout en étant sujette à interprétation comme ces même religions dans des textes à l’origine variée. On peut très bien faire des reportages sur les même dérives avec le sionisme et ses dérives plus plus orthodoxe, mais cela reste un sujet tabou (voir par exemple ce qu’a essayé de montrer Charles Enderlin). Pourtant, le terrorisme a aussi imprégné ce mouvement depuis les années 40. Il est donc très facile de verser dans la caricature pour toute religion.

De la même manière, au moment où l’on parlait de l’incendie de Charlie Hebdo, une mosquée brûlait en France. Beaucoup d’incidents et d’agressions du même genre visent des musulmans sans que les médias en fassent échos ou alors si brièvement que cela passe innaperçu. En faisant un véritable matracage sur une seule religion et sur la dérive de ses extrèmes, les médias sont en train de se discréditer eux même, tout en favorisant la montée d’une peur qui ne fait que causer des ravages dans la société. Elle stigmatise une population et ne fait que conforter les déclarations des manipulateurs extrémistes « islamistes ». Dénoncer des mouvements terroristes, c’est bien mais encore faut-il veiller à équilibrer les choses dans des sujets aussi épineux et explosifs. Les représentants de la religion musulmane ne sont pas non plus innocents dans ce phénomène en ne démontrant pas assez que l’islam ce n’est pas cela, en n’intervenant pas assez pour contrebalancer ces propos. Le peuvent-ils encore avec l’image qu’ils ont ? Une vaste question…

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s