diaspora

France : L’Anonymat en danger


Qu’on se le dise, l’anonymat est en danger sur le web. Oh, ce n’est pas nouveau mais maintenant c’est très ouvertement qu’il est montré du doigt.

Pas plus tard que fin décembre, c’est Nadine Morano qui s’en prenait à l’anonymat sur Twitter, égratignant au passage le premier ministre qui utilise un compte anonyme sur ce réseau. Selon elle, « c’est superficiel et pas courageux ». Mais elle oublie beaucoup de chose au sujet de l’anonymat :

– L’anonymat n’est pas un choix, c’est souvent une obligation. Si un journaliste ou un politique peut afficher librement son nom pour s’exprimer, pour un citoyen, il n’est pas aussi facile de le faire car il met en jeu d’autres aspects de sa vie professionnelle. S’exprime-t-il au nom de son employeur lorsqu’il aborde un sujet qui touche directement son secteur d’activité ? Pas forcément mais cela peut lui être reproché. Ainsi a-t-on vu des diplomates, des militaires s’exprimer sous le couvert de l’anonymat car ils n’ont parfois pas le droit de le faire ou ne sont tout simplement pas entendus.

– L’anonymat est une sécurité pour la liberté d’expression. Beaucoup de résistants à travers le monde ont utilisé l’anonymat pour résister contre les oppressions. Ainsi Jean Moulin utilisait un pseudo pour son activité de résistant. Bien sur, en France, les twitters ne sont pas dans une situation de résistance aussi grave que sous l’occupation mais il en va d’une démarche similaire quand il s’agit de « résister » face aux attaques violentes contres les libertés publiques.

– Plus futilement, nous utilisons tous les jours une forme d’anonymat qui consiste à ne pas mélanger la sphère privée avec la sphére professionnelle. Rappelons à madame Morano et à tous les pourfendeurs de l’anonymat qu’ils nous cachent bien ce qu’ils font chez eux, leurs passions, leurs déviances peut-être. Tiens, il y a bien un certain DSK qui allait anonymement dans des soirées que l’on qualifiera pudiquement d’échangistes… Doit-on réellement lever le voile sur tout ? Sur les valises anonymes aussi….

Mais l’anonymat est aussi en danger dans les réseaux sociaux. Ainsi nous avions parlé de Facebook qui veut absolument imposer l’utilisation de noms réels et les vérifier par numéro de téléphone. Google a introduit aussi une vérification téléphonique mais sans obliger à l’utilisation d’un véritable nom. Ce fichage sournois est encore plus grave lorsque les sites font de plus en plus appel à Facebook pour s’inscrire, sous prétexte de simplifier la procédure.

Avec le Deep Packet Inspection et le traçage que l’on est en train d’installer pour protéger soit-disant les ayant-droits (qui prennent souvent des droits qui ne leur appartiennent pas), l’anonymat est aussi en danger. Dans le cadre de l’ACTA (accord commercial anti contrefaçon), l’anonymat est lui  aussi en danger, les fournisseurs d’accès étant pris pour des gendarmes. Ajoutez encore à cela le fichage de la carte d’identité biométrique et les dangers que ces informations centralisées soient utilisées frauduleusement et big brother ne sera plus seulement un sujet de livre.

2 réflexions sur “France : L’Anonymat en danger

  1. Il est quand même assez marrant de constater cette réclamation d’atteinte à la liberté alors que les plus beaux crieurs sont quand même ceux qui racontent à longeur de temps ce qu’ils font de leur vie sur facebook et autres réséaux sociaux
    Je dis celà, je ne dis rien hein.
    Evidemment c’est une caricature mais cela doit permettre de soulever certaines questions au delà du simple bavarage « balivernien »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s