france

France : La Dette n’a pas de couleur politique mais des noms


Nous avons déjà parlé de la manière de présenter les chiffres de la dette et comparer la dette française avec d’autres pays pendant ces 10 dernières années et même plus. Cela n’allait pas sans surprise et sans remettre en cause quelques acquis avancés, par exemple, par chacun des candidats 2012. Voyons maintenant l’évolution depuis la fameuse loi de 1973.

Là encore, nous prendrons la dette avec comme base 100 l’année 1973 et la comparerons à l’Allemagne, la moyenne de l’OCDE et aux Etats Unis, toujours à partir des chiffres de Stats.oecd.org.

On peut bien voir que la dette américaine, aussi colossale soit elle, évolue de manière différente du reste de l’OCDE. Le Japon a vu sa dette fortement augmenter au cours de la crise asiatique de 1997. En 1987, la crise boursière a été mieux supportée par l’Allemagne dont la courbe commnce à ce moment à se séparer de celle de la France. Mais c’est étrangement pendant la période 1997, marquée par une croissance forte, que la France rattrappe son retard sous le gouvernement Juppé puis sous le gouvernement Jospin tandis que l’Allemagne subit de plein fouet les effets de sa réunification mal gérée dans ses premières années. Ce sont pendant les années Raffarin et Villepin puis Sarkozy que la dette Française a connu une forte croissance, se détachant de l’OCDE. A noter aussi la période 1981-1983 et une croissance considérable stoppée en 1985. Il est donc difficile de dire si la dette est de gauche ou de droite, chaque gouvernement ayant plus ou moins bien géré les évènements mondiaux.

Mais regardons les progression par gouvernement en prenant pour référence chaque début de période et en comparant cela à la tendance des pays de l’OCDE.

Sans surprise, le gouvernement Mauroy obtient une très mauvaise note mais beaucoup moins que le Gouvernement Balladur ! Il faudra la succession des gouvernement Juppé et Jospin pour retrouver une meilleure situation, soit un gouvernement de droite et de gauche. Le Gouvernement Fillon, dans son début de mandat, a été plutôt efficace jusqu’en 2009. Mais les chiffres les plus récents montrent une envolée dès 2010-2012 qui suit globalement la moyenne de l’OCDE. La palme de la bonne performance revient au gouvernement Fabius qui a maintenu la progression a un niveau correct malgré une situation mondiale défavorable.

Difficile alors de prévoir ce que donneront les gouvernements à venir en 2012 dans les deux cas de figure, les programmes affichés n’étant pas assez précis ou raisonnables pour être réalistes. Surtout que la dette n’est pas le seul problème de la France.

Enfin, finissons en avec les idées reçues sur des pays très touchés par la crise : L’Islande et l’Irlande. Comparés à la France, la situation n’est pas si catastrophique en progression jusqu’à cette fameuse crise très fortement ressentie dans un pays comme l’Islande.

On pourrait même qualifier l’Irlande de bon élève, surtout comparé au grand frère britanique dont la dette a beaucoup plus suivi les aléas mondiaux. Mais la situation de l’Islande montre aussi que sa forte dépendance aux subprimes par des placements hasardeux a mis le pays soudainement dans une situation critique, mais totalement artificielle du fait de la source de cette dette. Nous touchons là un point important : La Dette n’a pas toujours la même valeur selon la valeur des créanciers et là nous rencontrons beaucoup plus d’opacité.

Une réflexion sur “France : La Dette n’a pas de couleur politique mais des noms

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s