france

Présidentielle 2012 : Lettre Ouverte au président Hollande


Cher monsieur Hollande,

Vous voilà enfin président, de justesse. Même si vous n’avez jamais osé le dire ouvertement, comme votre concurrent, il est naturel de penser que vous y pensiez depuis un moment tous les matins en vous rasant. Au point même que votre manque d’implication en 2007 visait d’une certaine manière à mieux préparer votre ascension vers le trône présidentiel. Mais le passé est le passé. Parlons d’avenir.

Car l’avenir, ce sont les législatives tout d’abord puis l’établissement d’un gouvernement basé sur une majorité parlementaire que vous devez espérer la plus large possible. Pour cela, il faudrait que la majorité des français qui vous ont élus, adhèrent à vos idées. Malheureusement, il n’en est rien et c’est une élection par défaut, par désir de changement, qui vous a porté à ce résultat. En comptant bien, ce sont à peine 20% des français qui ont adhéré à votre programme, sans doute moins par l’artifice du vote utile. Le vote des législative va donc diviser vos chances d’une majorité stable, même si le scrutin non proportionnel favorise les grands partis comme le PS.

Car sur votre gauche, des idées ont émergé dans cette campagne, tant dans votre parti aux primaires, que dans d’autres formations comme le Front de Gauche, Europe Écologie Les Verts, ou même Le Nouveau Parti Anticapitaliste. Mais vous semblez plus intéressé par rallier les idées d’un centre minoritaire au parlement. Voilà donc les termes de l’équation qui vous est proposée avec pour facteur essentiel un « truc » que vous avez ignoré : Le Peuple. Oui, le peuple, ce terme galvaudé, mis à toutes les sauces « populistes », pour vous, mais qui fait le cœur d’une élection. Vous l’avez ignoré en 2005 avec le traité sur la constitution européenne, ignoré en 2007 avec le traité de Lisbonne, ignoré en 2011-2012 pour le MES. Et bien maintenant il va vous falloir compter avec à moins de vouloir battre le record d’impopularité de votre prédécesseur.

Car le changement que vous avez prôné n’a pas été compris comme un changement de forme, par un retour à la normalité du président, à la sobriété. Non, c’est bien un changement de fond qu’attendent les Français dans toute leur diversité. Il n’y a rien de pire qu’un espoir déçu et justement  l’espoir d’un changement est grand. Ce changement ne se fera pas en reproduisant les vieilles recettes sociales démocrates enveloppées dans un beau paquet cadeaux par quelques think tank nombrilistes. Le changement, c’est aller voir des solutions en rupture, écouter vos amis mais aussi vos adversaires et se remettre en cause soi-même. Et là, permettez moi cette familiarité, si on vous dit doué dans l’analyse et la synthèse, il n’en est pas de même dans le choix. je ne vous ai pas vu très performant dans l’exercice de la remise en cause, pas plus que votre adversaire d’ailleurs (plus enclin à la négation forcenée et au mensonge).

Le risque pour vous n’est pas si grand que cela en apparence : En 2017, votre parti sera balayé, vous coulerez une retraite heureuse quelque part en l’agrémentant de quelques conférences pour arrondir les fins de mois. Et pendant ce temps là, le mécontentement s’exprimera plus encore qu’auparavant et succombera aux sirènes de la facilité dont on connaît déjà le lieu où elles veulent nous mener. Entendez donc dans nos campagnes mugir les féroces… indignés, révoltés. La désignation de votre premier ministre devra être un premier signe vers tous ceux qui ont voté pour vous. Attention donc à ne pas vous encombrer de personnes défendant des dossiers impopulaires, comme Notre Dame des Landes, par exemple. Vous qui parlez d’équité homme-femme, il paraîtrait normal de voir enfin une autre femme premier minsitre après Edith Cresson, une femme sachant écouter travailleurs, écologistes, chomeurs, riches, pauvres, immigrés, musulmans, chrétiens, juifs, végétariens, …. Ne me dites pas que votre parti manque de femmes compétentes, je ne pourrais le croire. Et quand bien même ce serait le cas que le pays n’en manque pas. Ne me dites pas qu’il n’existe pas de personnes qui ne sache faire la synthèse entre toutes les aspirations qui vont ont porté au pouvoir….

Sachez le, monsieur Hollande, chacune de vos décisions sera observée plus que jamais vous ne l’avez été dans votre vie. Et pour reprendre une devise à la mode « nous n’oublions pas, nous ne pardonnons pas ».

Cordialement.

Un électeur

3 réflexions sur “Présidentielle 2012 : Lettre Ouverte au président Hollande

  1. Comme le process de convergence est jeune, je t’emprunte cette lettre avant de faire la mienne afin de la partager avec le plus grand nombre. Et puis je vais tenter de la faire parvenir à son destinataire puisque c’est le but de tout courrier.
    Il vous embrasse
    ps : j’aime quand la politique est traitée de façon si intelligente.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s