france

France : La Nudité des arguments


Avec la dernière action des activistes féministes de FEMEN, la nudité se retrouve en opposition avec la religion. Si les images choquent, les propos de ces activistes sont ils écoutés et relayés ? Sont elles les créatrices d’un phénomène ou juste les jouets d’une société ?

FEMEN est un groupe activiste qui naît en Ukraine en 2008, soit en plein marasme politique dans ce pays balotté entre conservatisme et ultralibéralisme. D’un message pour la démocratie et la liberté de la presse, leur action s’inscrit aussi autour du droit des femmes, de la protection de l’environnement ou de la corruption. Mais ce qui a fait parler de ce groupe en occident est sa méthode : Se montrer seins nus, le buste peinturluré de messages. Dans un pays très machiste, leur attitude choque mais attire aussi les caméras et photographes ce qui leur donne une tribune pour leurs messages. Paradoxalement, elles veulent montrer qu’elles sont propriétaires de leur corps alors qu’elles s’inscrivent dans une vision que l’on pourrait qualifier de sexuelle et avilissante du corps.

Le tibet... nu
Le tibet… nu

En réalité, leur démarche se rapproche du Streaking, c’est à dire le fait de s’afficher totalement nu dans un lieu ou dans une manifestation publique pour faire passer un message ou uniquement par défi. Il est généralement attribué aux campus américains et particulièrement populaire dans les années 70 avant de trouver une autre image dans les rencontres sportives. Plutôt pratiqué par des hommes, il était vu aussi comme une réaction contre le féminisme de l’époque mais aussi comme un symbole de la révolution sexuelle. La nudité représente l’interdit face à une société conservatrice et face à la dictature de la mode. Etre nu, c’est être tous égaux.

Chaque année, des manifestations réclament un droit à la nudité mais ici il s’agit plus d’une généralisation du naturisme ou du nudisme. La nudité reste taboue et de ce fait est un argument vendeur. Elle est utilisée pour vendre des produits corporels, pour attirer l’oeil du consommateur pour la beauté du corps mais aussi par sa singularité comme lorsqu’il s’agit d’une femme enceinte ou d’une personne éloignée des canons de beauté de notre époque. Dans l’art, la nudité est aussi paradoxale puisque historiquement réservée à des scènes historiques ou religieuses avant de s’émanciper aux scènes du quotidien. La nudité choque toujours lorsque le photographe Spencer Tunick réunit des centaines de volontaires dans des lieux innatendus. On parle de Tunnick, du lieu….mais que reste-t-il de la photo ?

Les FEMEN semblent s’inscrire dans cette démarche de l’utilisation d’un tabou comme provocation pour accéder à la notoriété. Si Tunick n’a pas de concurrent dans sa manière de photographier, l’utilisation de la nudité pour un message activiste n’est pas nouvelle. PETA et d’autres associations ont utilisé le message « Plutôt nu qu’en Fourrure » depuis les années 90. Il s’agit d’une démarche marketing qui consiste à choquer pour vendre, à la manière de ce que faisait Oliviero Toscani avec Benetton dans les années 80. Le danger est d’apporter une image négative au produit ou de faire oublier le produit/discours.

Dans le cas des FEMEN, la multiplicité et la diversité de leurs actions ne permet pas une bonne lisibilité du message. Les médias en viennent plus à parler du groupe que de la raison de leur action, un peu comme l’entarteur belge Noël Godin qui a fini par lasser en rapprochant trop ses interventions. Avec les actions contre la « ManifPourTous » et maintenant celles contre le machisme de la religion catholique, le message n’apparaît plus clairement. Les FEMEN sont plus attendus par les médias pour faire une image racolleuse plaisant au mâle en rut, au macho, celui qu’elles dénoncent justement, que pour ouvrir un débat intéressant sur le sujet visé. Se pose toutefois la question de l’efficacité d’un autre type d’ « Happening » dans le même lieu, au même moment : Est-ce que le déploiement d’une banderole en plein coeur de Notre-Dame aurait eu le même effet ? Ainsi aujourd’hui parle-t-on plus de la profanation d’un lieu religieux ou de la nudité que du message en lui même qui ressemblerait à de l’anticléricalisme primaire. Les FEMEN doivent elles passer à autre chose ? D’autres choisissent l’action violente pour se faire entendre. Les actions provocatrices du Bloc-Identitaire ont fait parler d’elles,  plus par la nature même du groupe que pour ce qu’ils demandaient. Là encore, il s’agirait plus d’un coup de pub que d’une action de fond visant à solutionner un problème. Rien à voir, non plus avec une action comme le blocage du chantier de Notre-Dame-des-Landes, le fauchage volontaire de cultures OGM ou la libération d’animaux dans des laboratoires qui, bien qu’illégales, bloquent l’avancée de ce qui est considéré comme une injustice par ces groupes tout en donnant un accès aux médias.

C’est aussi à nous, consommateurs de médias, de nous interroger sur ce qui nous attire. Sexe, violence, nudité, voyeurisme… Voilà ce qui fait marcher les rotatives et les audiences. Récemment, dans la manifestation contre la fourrure, les photographes et médias ont été captivés par le happening montrant des « humains-animaux » esclaves et ensanglantés tandis qu’ils ignoraient les vraies images des animaux torturés. Alors que l’on accable maintenant ce groupe d’activiste, ne devraient on pas s’imposer enfin une discussion et une réflexion autour de nos propres dérives sans sombrer dans la censure ? Ne devrait-on pas aussi sortir des clichés machistes de la femme-objet pour vendre tout et n’importe quoi, de l’hôtesse-pôtiche des salons automobile à la mannequin dénudée des publicités de cosmétiques ?

6 réflexions sur “France : La Nudité des arguments

  1. Pas mal mais il y a quand même des (à mon avis) contre-vérités : le nudisme pratiqué par les hommes en réaction au féminisme (contre le féminisme ?)… non le nudisme a été un courant commun hommes/femmes mais les hommes se sont plus facilement dénudés pour des raisons évidentes. Le machisme était encore assez fort et se dénuder n 1970 s’était s’exposer à se faire traiter de pute.
    « Les FEMEN semblent s’inscrire dans cette démarche de l’utilisation d’un tabou comme provocation pour accéder à la notoriété » : les FEMEN ne cherchent pas à accéder à la notoriété mais à faire passer des messages : que l’on abolisse la prostitution, que les cathos ne se mêlent pas du mariage gay, que les papes y en marre, que c’est infâme de violer une femme parce qu’elle s’embrasse avec son petit copain dans la rue (affaire de la Tunisienne violée par la police), etc… Il y a suffisemment d’horreurs sexistes à relever.
    Sinon je suis d’accord avec cela : « Sexe, violence, nudité, voyeurisme… Voilà ce qui fait marcher les rotatives et les audiences. » Et puis, oui les campagnes de Peta contre la fourrure sont complètement débiles…

    1. Le nudisme c’est autre chose, mais les streakers, plutôt males, se sont développés aussi bien pour une cause qu’en réaction au féminisme, justement par machisme.
      Parfois la barrière entre vouloir faire passer ses idées et se faire connaître pour pouvoir faire passer ses idées ensuite est mince. Faire connaître son mouvement ouvre des portes, pour ensuite faire passer des idées. Voilà plutôt le sens de la phrase citée. Après, les messages véhiculés sont nobles mais comme tu le dis, à force ça devient parfois « débile » car routinier et ça ne passe plus, voir même ça produit l’inverse : moquerie et désintérêt.

  2. La moquerie est un peu une spécialité francaise. Dans les autres pays, c’est différent. Et puis, sans vouloir médire des féministes franchouillardes, elles sont quand même vachement très sur leur quant-à.-soi pour certaines. A savoir leur féminisme est limitée par une éducation à la faut-pas-exagérer, à la c’est-dégoûtant, à la on-ne-fait-de scandale-dans-une-cathédrale et des trucs de petites filles bien élevées dans le même genre. Dès qu’on sort de France, les choses se passent bien différemment.
    Quant au désintérêt, tant qu’il y aurait de la viande féminine exhibée, la presse sera là. C’est une valeur sûre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s