Syrie : Echec et mat ? – Syria : Checkmate ?


La diplomatie internationale a tout d’un jeu d’échec. Et dans ce sport, la Russie l’emporte souvent. La Syrie pourrait bien en être un nouvel exemple…. (english version at the end)

Hier, le président russe Vladimir Poutine a fait, avec son chef de la diplomatie Serguei Lavrov, une proposition si habile qu’elle semble enterrer pour un moment les frappes ciblées des américains et français. Il s’agit de mettre sous contrôle l’armement chimique syrien. Mais le coup de maitre de Lavrov et de Poutine est de sortir cette proposition au moment où le congrès américain se prononce contre les propositions d’attaque de l’administration Obama.

sergueilavrovPourtant cette semaine, le staff d’Obama avait lancé une offensive massive pour expliquer son action en Syrie. Spots de publicités, appels à tous les sénateurs et membre du congrès, rien n’était laissé au hasard. Mais c’était mal connaître l’habileté d’un Lavrov et les capacités d’influer sur le régime syrien. Car Bachar El-Assad n’est pas un dictateur tout puissant comme pouvait l’être son père. Il n’a vraisemblablement pas su se débarrasser du poids de l’appareil du parti Baas. Aussi peut-on le croire lorsqu’il dit ne pas avoir ordonner de frappes chimiques. Des écoutes allemandes semble conforter l’hypothèse d’une décision locale d’un gradé aux abois. Face à cela, l’appui russe est important car la Russie dispose d’une base militaire à Tartus avec 150 hommes. Le matériel de l’armée syrienne reste très lié à son allié russe.

Poutine et sa diplomatie ont compris que le point de bascule était « l’utilisation d’armes chimiques ». En garantissant leur neutralisation, ils bloquent toute attaque contre ces points d’approvisionnement, attaques pouvant être dangereuses, mais il remet la lumière sur les approvisionnement en armes des rebelles, et leur utilisation potentielle d’armes chimiques. Mais il le fait en sauvant la face d’un Obama affaibli, tout en donnant une leçon de négociation aux démocraties occidentales qui l’accusaient d’immobilisme meurtrier. Le président Hollande et son ministre Laurent Fabius se retrouvent totalement isolés dans leur posture guerrière, ce qui condamne la diplomatie française dans les mois à venir.

Après avoir tenu une position de statu quo sur l’échiquier international, la Russie a su attendre l’erreur adverse pour une attaque qui pourrait être fatale. La Chine a conservé sa position plus en retenue mais il reste à pouvoir garantir que les armes chimiques sont sous contrôle dans une guerre sans front défini, faite de poches de guerillas et de milices. La proposition a fait gagner du temps et le temps était, ces temps-ci, en faveur du régime syrien qui reprenait positions sur positions. La population civile reste toujours otage, dans les zones de conflit, les autres conservant une étonnant quiétude, d’après les observateurs en place. Les joueurs américains et européens trouveront-ils une parade ? La France tente, via une résolution calquée sur la proposition russe, de rester dans le jeu. Mais la Russie joue sur le détail pour garder la main. Le jeu ne semble pas fini.

International diplomacy has everything of a game of chess. And in this sport , Russia often prevails . Syria may well be another example ….

Yesterday , Russian President Vladimir Putin , with his chief diplomat Sergei Lavrov, made a skilful proposal it seems to bury targeted strikes by U.S. and French . It is to put under control Syrian chemical weapons . But the master stroke of Lavrov and Putin is to make this proposal when the U.S. Congress is against the proposed attack on the Obama administration.

But this week , Obama’s staff had launched a massive offensive to explain its action in Syria. Advertising spots , calls for all senators and congressman, nothing was left to chance. But it was without the ability of Lavrov and ability to influence the Syrian regime. Bashar Assad is not an all-powerful dictator like could be his father. He probably did not know how to get rid of the weight of the apparatus of the Baath Party . So can we believe him when he says he did not order chemical strikes. German tapes seems to support the hypothesis of a local decision of an officer. In response, the Russian support is important because Russia has a military base in Tartus with at least 150 men. The material of the Syrian army is closely linked to his Russian ally.

Putin and diplomacy understood that the tipping point was the  » use of chemical weapons. » Ensuring their neutralization , they block any attack against these supply points , attacks that could be dangerous, but it puts light on the supply of weapons to the rebels, and their potential use of chemical weapons . But it does so by saving the face of a weakened Obama, while giving a lesson in negotiation to the Western democracies who accused them of stagnation. President Hollande and his minister Laurent Fabius find themselves totally isolated in their military posture, which condemns French diplomacy in the coming months .

After holding a position of status quo in the international arena , Russia has been able to wait for the opponent error with an attack that could be fatal . China maintained its position more restraint but it remains to ensure that chemical weapons are under control in a war with no defined front pockets made ​​of guerrillas and militias . The proposal saves time and the time was , these days , in favor of the Syrian regime. The civilian population is still hostage in areas of conflict, the other maintaining amazing tranquility , according to observers in place. The American and European players have to find a parade ? France is trying, through a resolution at the UN , modeled on the Russian proposal to stay in the game. But Russia plays on the detail to keep the lead. The game does not seem finished.

5 réflexions sur “Syrie : Echec et mat ? – Syria : Checkmate ?

  1. « International diplomacy has everything of a game of chess… » = better than any military intervention: the intervention of words, negotiations, international courts (Den Haag) – because humans have the gift of language – they do not need weapons for a conflict …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s