France : La force de la faiblesse


Cette semaine, attachons nous uniquement à des problèmes franco-français (sorry, no english version is necessary, because french problems are so ridiculous sometimes). Car il semble que nos politiciens se soucient plus de faire des esclandres que de résoudre réellement les problèmes des citoyens.

Evidemment, lorsque l’on parle d’esclandre ou de couac, l’épisode Valls-Duflot sur les Roms vient en mémoire. Avec seulement 20 000 roms en France, soit bien moins que nos voisins européens aussi empétrés que nous dans la crise, nous trouvons le moyen d’en faire un sujet d’importance nationale. Nous sommes doués pour reporter nos problèmes sur le dos des minorités, les musulmans n’étant plus à la mode pour quelques semaines encore. Et lors du conseil des ministres de ce mercredi, le président Hollande a signé la fin de la récré pendant 1/4 heure. Aurait-il tranché entre les deux ministres concernés ? Non, du moins pas officiellement. Il a juste rappelé le comportement à avoir dans ce gouvernement, comme il avait rappelé cela à Delphine Batho. Mais autant l’ancienne ministre était un fusible sans importance pour Hollande, autant Valls et Duflot doivent être conservés pour sauvegarder ce qu’il reste à sauvegarder dans les campagnes des municipales et des européennes. Hollande croit faire la synthèse comme cela mais il nourrit un peu plus les divisions qui rongent depuis longtemps la gauche. Une gauche qui ne trouva l’unité dans les présidentielles que parce que Sarkoy cristallisait le ressentiment.

Au final, Valls en ressort renforcé, arborant même un sourire narquois et arrogant à l’Assemblée nationale lors des questions au gouvernement. En coulisse, le gouvernement se scinde. Il se dit qu’Hamon, Montebourg, Taubira et Duflot déjeunent souvent ensemble. Ils représentent ce qu’il peut subsister encore d’idées « de gauche » dans ce gouvernement. Hamon a d’ailleurs critiqué le budget 2014 avec véhémence, sans que la règle « Batho » ne s’applique à lui. Se passer de ces quatre là avant les élections est impossible, chacun étant symbolique d’une mouvance. Mais ensuite, ce sera du tir à vue. Remaniement ministériel ? Oui, probablement, et surtout pour conforter les puissants lobbies qui agissent derrière. Montebourg joue déjà sur les deux tableaux pour sauver sa peau.

Après le gaz de schiste et les télecoms, voilà que le gouvernement facilite le travail des « pseudo-éleveurs » de porcs et de bovins. Pseudo car il ne s’agit pas de défendre l’agriculteur mais de véritables industriels de la viande qui enferment des animaux par centaines ou milliers dans des hangars, au mépris de l’hygiène, des réglementations européennes sur le bien-être animal et de l’environnement. Après la ferme des 1000 Vaches facilitée par des élus avides de profits, d’autres projets sont en vue pour le porc alors même que la France est déjà pointée du doigt par l’Europe sur le respect de l’espace pour les truies gestantes. L‘industrie du vin sort de l’ombre pour protéger ses avantages par un lobbying intensif. On ne peut pourtant pas dire que rien n’est fait pour vendre plus de vin !

Français : Vincent Peillon lors du Banquet Rép...
Vincent Peillon . (Photo credit: Wikipedia)

Mais l’autre sujet de la semaine est celui du rythme scolaire. Même si la mesure a du bon sens et revient à corriger les mauvaises décisions de la précédente majorité, elle a été baclée dans son application. Comme souvent, le ministère de l’éducation reste une tour d’ivoire loin des réalités du terrain, reportant le problème sur les collectivités locales. Voilà donc du pain béni pour l’opposition UMP qui n’a pourtant pas fait mieux, sinon moins bien pour réformer l’éducation nationale. Le mal est ancré dans cette organisation cloisonnée, cette hiérarchie administrative aveugle qui censure les remontées du terrain, et oublie de consulter toutes les parties prenantes dans les résolutions de problème. Le ministre Vincent Peillon s’accroche à sa réforme mais peut-il faire autrement ? Avouer ses erreurs et remettre la réforme sur les bon rails pour la rentrée 2014-2015 serait pourtant bienvenu, quitte à faire une pause pour calmer les esprits. Ce n’est pas dans la nature de cet homme, droit dans ses bottes et toujours prompt à oublier ses soutiens passés.

Cette semaine montre donc un éloignement flagrant des réalités du pays de la part tant du gouvernement que de l’opposition et de sa filiale d’extrème droite, le FN !. Seuls ceux qui essaient de sortir de cette actualité balisée ont su parler avec intelligence. Mais qui a vraiment écouté les Bayrou ou Mélenchon, cette semaine ? Les intervieweurs étaient plus prompt à rabacher ces actualités et à tenter de les ridiculiser que d’écouter des discours novateurs et fédérateurs. Il est tellement plus facile d’être fort avec les faibles et faible avec les forts.

Advertisements

5 réflexions sur “France : La force de la faiblesse

  1. Y’a un truc formidable avec ce gouvernement. Qui se plaît à prendre des mesures pour dézinguer systématiquement son électorat. On se fâche avec les enseignants comme on se fâche avec les salariés, le monde ouvrier ou les employés. En disant que le gel du Smic va faire du bien aux petits salariés, que les reculs sur la retraite vont aider ceux qui vont en pâtir, que ces grosses feignasses d’enseignants peuvent bosser davantage pour un salaire petitissime en début de carrière, etc.

    Je me souviens de la gueule de bois jospinienne un soir d’élection présidentielle. Et j’en tire la conclusion que les coups de pied au cul et autres branlées législatives (huit raclées en huit partielles, c’est brillant !) ne servent pas de leçon.

    Par contre on envoie onze ministres socialistes faire du gringue à un Medef dont les membres ne voteront jamais pour un parti de gauche…

  2. Avec seulement 20 000 roms en France, soit bien moins que nos voisins européens aussi empétrés que nous dans la crise, nous trouvons le moyen d’en faire un sujet d’importance nationale.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s