liberté

Congo : 20 ans de guerre – 20 years of war


Pendant que l’on regarde le peuple syrien se faire décimer sous l’oeil des médias et de l’ONU, que l’on s’intéresse à nouveau à la Somalie, l’intérêt ne se porte pas sur d’autres conflits comme celui qui dure depuis 20 ans dans le Kivu, en république démocratique du Congo (ex Zaire). Ce sont pourtant des millions de morts que l’on dénombre.

Zaire_97_kivusColonialisme et frontières

L’origine du conflit est à chercher autant dans le dessin des frontières entre Zaire, Ouganda, Rwanda que dans la politique coloniale (et néo-coloniale) belge et française. Le conflit du nord et de l’est Kivu, une province à cheval sur la RDC, le Rwanda, l’Ouganda et la Tanzanie,  est un conflit mis déjà en lumière lors de la guerre civile du Rwanda entre Hutus et Tutsis. Le conflit n’a en fait jamais cessé et s’est transporté dans les pays voisins, les frontières ayant peu avoir avec la répartition des ethnies de cette région dite des Grands lacs. La présence de camps Hutus en RDC à l’issue du conflit rwandais a fortement destabilisé la région et aboutit à la formation de milices armées pillant le nord et l’est du pays. La chute du régime du dictateur Mobutu a accentué ce phénomène, son successeur Laurent Désiré Kabila ayant été soutenu par l’Ouganda et le Rwanda. Mais le fait que Kabila se débarasse sans ménagement de ses anciens alliés, une fois arrivé au pouvoir, a fait perdurer un sentiment de trahison. Et voilà la RDC devenu à la fois le camp retranché de rebelles burundais hutus, Rwandais Tutsis mais aussi d’autres ethnies et mercenaires des pays voisins, dont le Soudan, le Tchad. La chasse aux génocidaires du Rwanda s’est aussi poursuivi sur le territoire congolais.

Des victimes innombrables

Les massacres vus au Rwanda se sont poursuivis dans ces multiples conflits et guerre de pouvoir depuis 1994. Les déplacements de population ont créé des famines d’une ampleur considérable dont il est difficile de donner un chiffre exact de victimes. Les ONG parlent de 4,5 à 6 Millions de morts. Mais ce sont les femmes et les enfants qui ont le plus souffert de cette guerre civile sans fin. Les femmes sont victimes de viols (au moins 50 000 depuis le début du conflit) et celles qui y survivent se voient chassées de leurs villages comme des parias. Les enfants sont enrolés de force comme soldats et sombrent dans la drogue. L’utilisation des mines reste courrante et crée un nombre de victime encore plus durable sans que l’on puisse estimer avec précision les zones touchées.

Des richesses enviées

Rape has been used as a weapon of war in both ...
(Photo credit: Wikipedia)

Si la guerre froide s’était transposée en Afrique dans les années Mobutu, c’est aussi une guerre pour la possession des sous-sols de ces territoires. L’or, le Cuivre et le Coltan sont les minerais les plus concernés dans la zone de guerre du Kivu. Le Coltan est un minerai stratégique pour les composants électroniques, la Chine étant devenu le premier partenaire de la RDC en import-export. Il est l’un des minérais essentiels dans la construction des téléphones portables et les sociétés exploitantes sont américaines, allemandes, belges ou chinoises. C’est justement ce minerai qui est au coeur des rivalités entre les factions armées en présence et nourri aussi le trafic d’arme. Rwanda et Ouganda possédant aussi de telles ressouces, on comprend mieux leurs intérêts dans ce conflit.

Inaction internationale

S’en suit une spéculation sur les cours des minerais entretenue par les conflits et l’inaction internationale dans cette région n’est pas étrangère à cela. Si l’on parle essentiellement de la situation de Goma, à l’est du pays et du mouvement M23, c’est parce que M23 avait aidé à apaisé la situation en 2009 (signature d’un accord de pais le 29 Mars). Mais les promesses n’ont, selon le M23, pas été tenues et les rebelles intégrées  à l’armée congolaise ont repris le chemin de la guerre civile. Soutenus par le Rwanda, ils sont pointés du doigt pour leurs exactions mais autant l’armée que les autres factions se rendent coupables de viols et massacres sur femmes et enfants. Une réunion des chefs d’états des grands lacs a eu beau condamner le M23, les négociations sont biaisées par le double jeu de certains. Les regards sont aujourd’hui tournés à nouveau vers la Somalie ou vers la Syrie mais toujours pas vers ce conflit o combien meurtrier. Le mandat de l’ONU est peu efficace, les forces de la MONUSCO étant engagées au coté de l’armée régulière congolaise. Washington s’est contenté de menaces sur le gouvernement Rwandais, sans effets jusqu’ici. Reste à voir si la Chine peut jouer un rôle dans ce conflit, chose peu probable étant donnée sa position diplomatique habituelle en Afrique.

While looking at the Syrian people being wiped out under the eye of the media and the UN, as we look back to Somalia , the interest will not take on other conflicts as one that lasts for 20 years in Kivu , Democratic Republic of Congo (formerly Zaire) . Yet it is millions of deaths that there are .

Colonialism and borders

The origin of the conflict is to be found both in the drawing of borders between Zaire , Rwanda and in colonial politics of (and neocolonial ) Belgian and French . The conflict in northern and eastern Kivu, which straddles the DRC, Rwanda , Uganda and Tanzania , is a conflict already highlighted during the civil war in Rwanda between Hutus and Tutsis. The conflict has never actually stopped and traveled to neighboring countries, because borders are very different from with the distribution of ethnic groups in the region known as the Great Lakes. The presence of Hutu camps in DRC after the Rwandan conflict has greatly destabilized the region and led to the formation of armed militias looting the north and east. The fall of dictator Mobutu accentuated this phenomenon , his successor Laurent Kabila being backed by Uganda and Rwanda . But the fact that Kabila get rid of its former allies , once came to power, perpetuates a sense of betrayal . And now the DRC become both the entrenched camp of Burundian Hutu rebels , Rwandan Tutsis but also other ethnic groups and mercenaries from neighboring countries, including Sudan, Chad. The hunt for genocide murderers in Rwanda also continued on Congolese territory .

Countless victims

The massacres in Rwanda seen continued in the many conflicts and power struggle since 1994. Population movements have created famine of major proportions that it is difficult to give an exact figure of casualties. NGOs talk about 4.5 to 6 million deaths. But it is women and children who have suffered most from that civil war without end . Women are victims of rape ( at least 50,000 since the beginning of the conflict ) and those who survive are being driven from their villages as outcasts . Children are forcibly conscripted as soldiers and fall into drugs. The use of mines is common and creates a huge number of victim, so it’s not easy  estimate the affected areas.

Wealth envy

If the Cold War was implemented in Africa in the late Mobutu , it is also a war for possession of the wealth of these territories. Gold , copper and coltan minerals are most concerned in the war zone of Kivu . Coltan is a strategic mineral for electronic components , China has become the first partner of the DRC in import-export. It is an essential ores in the construction of mobile phones and operating companies are American, German , Belgian and Chinese . It is precisely this mineral which is at the heart of rivalries between armed factions and also fed weapon traffic . Rwanda and Uganda as having such ressouces , we better understand their interests in this conflict.

international inaction

What follows is speculation on mineral prices sustained by conflict and international inaction in this area is no stranger to this. We are essentially talking about the situation in Goma, in the east  the M23 movement helped calmed the situation in 2009 ( an agreement of thick March 23 ) . But the promises were , according to the M23, unfulfilled and rebels integrated into the Congolese army have gone back to the Civil War. Supported by Rwanda , they are singled out for their abuses, but the army as the other factions are guilty of rape and killings of women and children. A meeting of heads of state of the Great Lakes condemned the M23 , negotiations are biased by the double play of some countries. All eyes are now turned back to Somalia or to Syria but still not to that even deadlier conflict . The UN mandate is not effective , the MONUSCO forces being engaged on the side of the Congolese army . Washington merely threats to the Rwandan government, no effect so far. China can play a role in this conflict, something unlikely given its usual diplomatic position in Africa.

Une réflexion sur “Congo : 20 ans de guerre – 20 years of war

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s