france

France : Liberté d’expression – Freedom of speech


Si je devais choisir un terme pour résumer cette semaine, c’est Liberté d’expression. Car celle-ci disparaît peu à peu, sournoisement et insidieusement, même dans nos « démocraties ». (in english at the bottom)

Mariano Rajoy en Bilbao. Imagen tomada por Ike...
Mariano Rajoy en Bilbao. Imagen tomada por Iker Parriza (Photo credit: Wikipedia)

La liberté d’expression, c’est aussi la liberté des femmes à disposer de leur corps, et à avorter. Ce droit, acquis de haute lutte, a été enlevé aux femmes espagnoles. S’il reste quelque cas où l’IVG est admise, la nouvelle loi est un retour à 1985, et reste à passer devant le parlement espagnol. Promesse de campagne de Mariano Rajoy, après le retour de la Corrida, elle risque de diviser encore un peu plus le pays, en plus de le faire replonger dans un conservatisme d’un autre âge.

La liberté d’expression, c’est aussi de pouvoir faire de l’humour, c’est vrai. Entre un Dieudonné qui s’enfonce de jour en jour dans son personnage extrémiste (et même clairement raciste maintenant) et les blagues du président Hollande, on ne voit pas forcément le rapport. Et pourtant, il y a parfois des limites à se fixer en fonction des contextes. Après Michel Sapin qui se moquait d’un patronyme à consonnance arabe d’un inspecteur du travail, voilà le président qui se moque de la sécurité en Algérie devant le Crif (qu’y faisait-il encore ?) ou bien encore devant une autre assemblée :

Tel Aviv fin novembre 2013.

« 10% des Israéliens sont francophones. Ce qui est bien plus que certains pays membres du cercle de la francophonie. Voire même que certains Français en France. »

Rires dans la salle.

« Et voire même au plus haut sommet de l’Etat »

(source )

Ah, je sais qu’on va m’accuser d’ Hollande-Bashing ! Peut-être qu’un « bloggeur de gouvernement », comme on les appelle, va me rentrer dedans. Cela sera toujours mieux que celui qui m’a refusé le dialogue en me bloquant sur Twitter. Cet adorateur du Sieur Montebourg (qui ne mérite même pas que je cite son …pseudo), notre ministre improductif du redressement productif, aussi habile pour faire du vent que Valls et Sarkozy, avait déjà fait parler de lui en insultant gratuitement des végétariens lors d’un Live Tweet… Je lui avais laissé une seconde chance. Mais lorsqu’on se met à contredire ce qu’il diffuse en apportant des faits concrets, point de réponses de sa part. Il préfère bloquer, esquiver le dialogue qui le mettrait en défaut. Voilà exactement ce que l’excellent bloggeur Juan de Sarkofrance mettait en lumière il y a quelques semaines : L’impossibilité du dialogue et du débat sur les réseaux sociaux…ou ailleurs, notamment dans la politique française.

Mais que tout cela est futile, par rapport à la véritable liberté d’expression qui est menaçée plus que jamais  : On nous refuse l’Anonymat, feignant d’ignorer tout ce que cela représente. D’abord Harlem Désir au Parti Socialiste, et maintenant Hollande, alors que l’on croyait cela réservé aux Morano et autres bas du front. Car il y a un an et demi, juste avant la présidentielle, je décrivais ce que représentaient ces attaques. L’anonymat, ce n’est pas seulement troller des discussions et insulter sous couvert d’un pseudonyme. C’est aussi être utile dans la vie politique, sociale en dénoncant les travers, les  scandales, les exactions sans menacer sa vie professionnelle ou celle de ses proches. Ajoutons à cela la Loi de Programmation Militaire (LPM pour les intimes) et l’espionnage numérique qui y est inclus maintenant et nous batissons de jour en jour ce que Orwell avait écrit dans 1984. Cet espionnage institutionalisé ouvre la boite de pandore de l’utilisation non maitrisée de toutes nos données personnelles.

Et puis, je ne pouvait pas parler de liberté sans parler de la progression du projet anachronique de Notre Dame des Landes, que même les benêts rouges de Troadec viennent critiquer, alors même qu’il devait apporter emploi et désenclavement de la région à en coire le premier Ministre Jean-Marc Ayrault, grand promoteur du projet. Avant même sa nomination, j’avais prévenu qu’il trainerait ce projet comme un boulet dans tout son exercice. Il ne fallait pourtant pas être fin analyste politique pour le voir. Mais les intérêts financiers (Vinci) et le copinage ont fait le reste. C’est donc encore une fois vers des citoyens anonymes soucieux de l’environnement et des dépenses de l’état qu’il faudra se tourner pour que raison revienne. En attendant, des décrets préfectoraux mettent les travaux un peu plus sur les rails, mais laissent aussi aux opposants des armes juridiques pour continuer à bloquer ce gachis infâme. La liberté d’expression des manifestants avaient jusqu’ici été réprimée par les matraques des gendarmes.

Une pensée aussi aux Tunisiens, Egyptiens, Libyens, qui déchantent après leurs révolutions et où la liberté d’expression continue d’être bafouée.

« Ne vendez pas la vertu pour acheter la richesse, ni la liberté pour acheter le pouvoir ». Benjamin Franklin

If I had to choose one word to sum up this week, It is Freedom of speech. Because it disappears gradually  and insidiously , even in our  » democracies  » .

Freedom of speech is also the freedom of women of their own bodies » , and abortion. This right, hardly won , was removed to the Spanish women. If there are any cases where abortion is permitted , the new law is a throwback to 1985, and has to go to the Spanish parliament. It was a Campaign promise of Mariano Rajoy and after the return of the Bullfight , it may divide a little more the  country , in addition to the plunge in a conservatism of another age .

Freedom of speech is also to be able to joke. Between humorist Dieudonné who lost himself more and more in his extremist (and even clearly racist, now…) character and the jokes of President Holland, we do not necessarily see the connection . Yet sometimes there are limits to settle in different contexts. After Labor Minister Michel Sapin who mocked a labor inspector who had an arabic name , this is the President who mocks the security situation in Algeria at the CRIF dinner (a french jew organization) as he mocked to another meeting :

Tel Aviv late November 2013.

 » 10% of Israelis are francophones. Which is more than some members of the circle of the Francophonie. Or even some French in France .  »

Laughter in the room .

 » And even at the highest peak of the state »

Ah , I know you will accuse me of « Hollande-Bashing » ! Perhaps a  » government blogger » as they are called , will comment it . It will always be better than to refuse dialogue blocking me on Twitter. This worshiper of Minister Montebourg (which does not even deserve that … I quote his nickname ), our unproductive Minister of productive recovery , too clever to make wind like Valls and Sarkozy had already made some scandal by insulting vegetarian during a Live Tweet … I left him a second chance . But when we start to contradict his broadcasts by providing concrete facts , no answers from him. He prefers to block , dodge the dialogue that would make him on default. That is exactly what the excellent blogger Juan de Sarkofrance highlighted a few weeks ago : The impossibility of dialogue and debate on social networks … or elsewhere, notably in French politics .

Jean-Marc Ayrault
Jean-Marc Ayrault (Photo credit: Wikipedia)

But all this is trivial, compared to the true freedom of speech which is threatened more than ever : Now government and big internet companies refuse Anonymity , bypassing all that it represents. First Harlem Désir, leader of the french Socialist Party , and now it’s president Hollande, while we thought it was reserved to Nadine Morano and other bad politicians . Because there is a year and a half , just before the presidential election, I described what  anonimity represented under these attacks. Anonymity is not just « trolling » discussions and insulting under a pseudonym. It is also useful in politics, social life denouncing the failings , scandals, abuses without jeopardizing our professional career or our family life. Add to this the Military Planning Act (LPM for short) and digital spy now included  and we build every day what Orwell wrote in « 1984 ». This institutionalized spying opens Pandora’s box of non- mastered use of all our personal data.

And I could not talk about freedom not to mention the progression of this anachronistic project of airport in Notre Dame des Landes , that even the brittany protesters criticize , even though it was supposed to bring jobs and opening up of the regionas said the prime Minister Jean- Marc Ayrault , a great promoter of the project. Before his appointment, I warned that he would drag this project as a ball. It is not yet necessary to be a fine political analyst to see it. But financial interests (Vinci group ) and cronyism did the rest . So once again it’s to the anonymous concerned citizens to make the job. In the meantime, the prefectural decrees put a little more the project on the rails, but also allow opponents to use legal weapons to continue to block this infamous mess. Freedom of speech of demonstrators had been suppressed by police batons .

A thought to the Tunisians , Egyptians , Libyans, who are disillusioned after their revolutions and where freedom of expression continues to be violated.

« Sell not virtue to purchase wealth, nor Liberty to purchase power.« , Benjamin Franklin

2 réflexions sur “France : Liberté d’expression – Freedom of speech

  1. Fachogauchisme pestilentiel :

    Quand Marion Maréchal-Le Pen veut supprimer les subventions à des associations caritatives qui font plus de politique que de caritatif ça fait un scandale mais quand Fleur Pellerin veut sucrer les subventions des médias qui ne lui plaisent pas, c’est-à-dire de droite comme Valeurs actuelles, ça ne choque personne.
    Quand Nadine Morano parle de « race blanche » c’est un drame national de dix jours où la droite est sommée par le tout boboland médiatico-politique de se débarrasser d’elle sous l’accusation de faire le jeu du FN et quand c’est Bartolone qui emploie la même expression de façon encore plus insultante, on attend les élections passées pour en débattre, évidemment tout le boboland parisien ou presque vote pour lui et les condamnations médiatiques ne sont prononcées que du bout des lèvres en arguant que le pauvre devait être fatigué.
    Imagine-t-on la déflagration médiatique si Valérie Pécresse avait osé dire à Bartolone qu’il était le candidat des noirs, des arabes et des culs-terreux du 9-3 ? Sa carrière était terminée dans les 24 heures. La droite se serait débarrassée d’elle sous la pression du boboland, Pécresse se serait retrouvée au tribunal et aurait sûrement été condamnée.
    Ce deux poids deux mesures permanent devrait être une honte pour le journalisme français qui de toutes façons n’a plus honte de rien.
    Un sociologue dont je ne me souviens plus du nom a dit quelque chose de très juste sous forme de boutade. La médiacratie voterait à gauche même si la gauche votait le travail des enfants.
    Et après cette médiacratie va se demander pourquoi le peuple la déteste autant que les politiciens.

    1. Dans ma grande bonté, j’ai déplacé ton commentaire ici …. pour que ça soit moins hors sujet :
      Il me semble en effet que Valeurs actuelles a été condamné pour quelques débordements racistes, ce qui s’ajoute à de nombreux mensonges et travestissements de la vérité. Pour un magazine qui n’est pas satyrique, ça fait beaucoup mais j’ai parlé aussi ici et ailleurs des débordements autour des subventions de la presse, où bien des anomalies (affaire Médiapart, Arret sur Image…). Elles devraient être supprimées et curieusement l’Europe n’est pas intervenue pour concurrence déloyale.

      En ce qui concerne les subventions aux associations, où s’arrête l’intérêt public? Lorsqu’il s’agit d’aider les pauvres, oui. Lorsqu’il s’agit d’éduquer les citoyens à certaines valeurs comme la fraternité et l’égalité, oui. Lorsqu’il s’agit d’officines, de micropartis, ou de partis politiques, on peut se poser la question. Exemple, est-il normal que les dons à l’UMP pour rembourser les dettes, aient été remboursés à 66%? Non. Voilà la vraie question.

      Bartolone a été stupide, Oui, puisqu’au final il amène la même réflexion que celle de Morano, en opposant les gens par leurs couleurs. Par contre, s’il dit que Pécresse stigmatise une partie de la population dans son tract, c’est vrai. S’il dit qu’elle drague une partie de l’électorat par des promesses, c’est vrai aussi. Qu’on considère ensuite l’aspect sociologique de son électorat, qu’on regarde le public des meetings UMP pour en tirer des conclusions sur l’origine, c’est un peu simpliste, autant que de dire que les électeurs du FN sont des blancs sous-éduqués (il y a beaucoup d’exemples inverses).

      Qu’il y ait deux poids deux mesures sur des sujets de ce type, je ne le nie pas et je l’ai souvent dénoncé ici, disant que justement ça faisait le jeu des extrèmes, FN ou autres mouvements fascisant. Cela amène justement à se pencher sur l’utilisation de la liberté d’expression dont tu profites ici meme. On voit finalement que ta vision simpliste qui te fait parler de « boboland médiatico politique » ou de culs terreux du 9-3 est à peu près du même niveau que ceux que tu dénonces. Qu’il y ait des défenses de castes, du corporatisme, du clientèlisme, c’est vrai. Que la solution soit dans le vote FN, qui a construit aussi sa médiacratie, aujourd’hui, il va falloir m’expliquer.

Les commentaires sont fermés.