france

France : du SarkHollandisme – France of « SarkHollande »


Même en positivant, on peut s’interroger sur l’évolution d’une société ou d’un pays. La France est un pays chanceux, où il fait globalement bon vivre mais qui renvoit parfois une image détestable d’un peuple raleur, donneur de leçon, …. Mais de l’intérieur, c’est aussi l’image d’une société plus divisée que jamais et que la présidence socialiste n’a pas réussi à réunir, loin s’en faut.

newsweekfranceLe mal est lointain et profond et il en va ainsi de la France, agitée par les grèves, l’absence de négociation, les combats et révolutions. Rien ne peut se faire en douceur et cela avait empiré pendant les 5 ans où Nicolas Sarkozy était aux commandes. Dès qu’il fut élu, il cristalisa le ressentiment d’une partie de la population française du fait de ses provocations en tant que ministre de l’intérieur et de ses discours stigmatisant groupes, communautés ou ethnies. Cinq ans plus tard, Hollande et sa « présidence normale » sont arrivés avec la promesse d’une société appaisée. Le constat est pourtant sans appel : Le début de son mandat est plus agité encore que ne l’était le précédent. Il serait vain et lâche de tout rejeter sur son prédécesseur car la politique tient aussi à des symboles, ces éléments que l’on garde en mémoire, comme l’abolition de la Peine de Mort pour Mitterrand, le refus de la guerre en Irak pour Chirac.

Priorité et Symboles

Si le titre de cet article parle d’une France du SarkHollandisme, c’est autant par provocation que pour montrer qu’il y a une continuité involontaire dans la politique, continuité qui explique les conflits ouverts ou latents qui minent ce pays. Ainsi, le choix de faire passer la loi sur le « Mariage pour Tous » dans le début de quinquennat donne une valeur symbolique forte à la mesure. Sauf qu’elle n’a pas été accompagnée de mesures plus économiques et sociales aussi fortes que en 1981 (où, rappelons le, l’abolition de la peine de mort ne rencontrait pas l’adhésion d’une majorité de français). Si la peine de Mort concerne tout le monde, ici, il reste l’image que l’on se préoccupe plus d’une communauté que de l’ensemble des français, ce qui crée un ressentiment de la part des personnes qui ne pensent que tradition (ce qui tue la pensée) et qui s’exprimera par l’homophobie, notamment. Il est toujours, en France, très rare de voir un couple homosexuel s’embrasser comme n’importe quel autre couple dans la rue sans entendre des remontrances, même des plus jeunes. Ce n’est pas encore demain qu’un footballeur de premier plan fera son coming-out, comme cela vient d’être le cas en Allemagne.

karimavallsL’expression de la haine, du refus des étrangers et des différences peut même trouver des racines dans des mesures voulues comme positives. Ainsi, la loi « contre le voile« , comme elle a été retenue faussement par l’opinion publique, et votée tant par la majorité Sarkoziste que par les socialistes, a créé ou accentué le sentiment de rejet d’une partie de la population de confession musulmane, jusqu’à des amalgames, des unes de journaux autrefois sérieux, … Ajoutons à cela le manque de répondant sur les agressions racistes dont sont victimes les musulmans ou les noirs et il n’en faut pas plus pour que certains soient attirés par des discours haineux envers ceux qui sont vu comme complices du pouvoir. Un exemple récent en est le traitement de l’affaire Saïd Bourarach, jeune vigile mort noyé dans un fleuve après une rixe contre 4 individus de confession juive. Etaient-ils réellement proches des extrémistes de la Ligue de Defense Juive ? Etait-ce simplement une dispute, un accident, une agression raciste ? La mort n’a été ni condamnée à l’époque (en 2010) par les politiques comme pour d’autres crimes sur d’autres communauté, ni élucidée à ce jour, laissant la possibilité aux rumeurs de se propager et les comparaisons les plus douteuses s’installer (comme avec l’affaire Ilan Halimi qui va être la base pour non moins de 3 films ! ). Et On invite partout les Zemmour ou Finkielkraut avec leur idéologie raciste (condamnée aussi par la justice, d’ailleurs).  Le « deux poids – deux mesures » est le lit des extrémismes. Et puis le symbole a une importance cruciale comme durant cette semaine où le sénat refusa la levée de l’immunité parlementaire de Serge Dassault, poursuivie pour des malversations et associations de malfaiteurs, tout en accélérant étrangement la justice pour une affaire de « quenelle » (le référé n’excuse pas tout) et un ministre de la Défense qui annonce 1 milliard d’Euros pour aider la société du même Serge Dassault à améliorer son avion de combat Rafale, …dans un état en déficit. Cette symbolique écorne ce qu’il restait de crédibilité à l’état. Dommage aussi qu’on l’oublie lors de la mort de Sharon, un homme qui aurait mérité comme d’autres de passer devant le Tribunal Pénal International pour ses crimes.

Antisémitisme plutôt que Racisme

En choisissant de s’attaquer encore à un « antisémite » après avoir versé dans le racisme (cf les déclarations contre les roms), le gouvernement Ayrault et le président Hollande ont encore accentuer les clivages de la société française. L’utilisation même du terme antisémite pour marquer la différence avec les autres formes de racisme et xénophobie, est une erreur. Déjà le terme est impropre puisque désignant également des populations arabes. Mais il a été popularisé, paradoxalement, par Wilhelm Marr, journaliste allemand lors de la fondation d’une ligue anti-juive en 1879. Sachant que dans la population juive, il existent également des racismes entre les juifs d’origines ethiopienne, ashkénazes, séfarades, mizrahims….Et en isolant ce terme des autres racismes, il y a comme une insistance et une gradation que l’on rencontre également dans le spécisme. Une manière encore de favoriser jalousies et haines.

DSC02799La gauche donne, pendant ce temps, son blanc-seing aux Femens dont le discours, issu de la société ukrainienne où la religion est omni-présente, est largement aussi extrémiste et haineux (bien que nous n’en voyons pas toutes les dérives en France) maintenant que d’autres pseudo-comiques. On va jusqu’à s’inspirer de leur leader pour illustrer le timbre français, pendant que ces personnes s’attaquent à la religion chrétienne dans des lieux de cultes, à l’islam par des messages explicites, tout ça pour défendre (mal) la place de la femme. Bilan, les catholiques comme les musulmans se sentent encore spoliés, maltraités. La place de la femme est toujours bien moindre en France que dans d’autres pays européens (voir notamment les dirigeantes d’entreprise, la part des députés femmes, les pénalités aux grands partis pour non respect de la parité et … le traitement condescendant de chaque candidate femme à un poste à responsabilité) et les lois se succèdent sans pénalités (cela va changer peut être avec la dernière version poussée par Najat Vallaud-Belkacem, si on trouve les inspecteurs pour ….). Dernier avatar de cela, l’aventure supposée du président Hollande avec une actrice, qui fait la une des journaux sans choquer, pendant que l’inverse aurait ruiné la carrière d’une femme politique. Une info privée ? A l’heure où les politiques volent la notre, cela ne manque pas de miquant, tout comme l’hypocrisie qui va avec.

Répression ou éducation

Au ministère de l’intérieur, rien n’a vraiment changé avec l’arrivée de Valls : Des chiffres, des déclarations à l’emporte pièce pour répondre à des faits divers, des communautés montrées du doigt et des circulaires à foison. Le réseau de contact est très similaire entre les deux hommes avec le tout puissant Alain Bauer au centre et donc des méthodes très similaires ne remettant pas en cause l’utilisation des moyens policiers ou le non-interventionisme dans quelques quartiers dits « chauds ». Au passage, la circulaire « Dieudonné » rappelle le cadre légal mais crée paradoxalement plus de troubles autour des spectacles et du ministre que s’il n’y avait eu qu’une application de la loi à posteriori. De quoi se demander si Valls ne devrait pas s’appliquer sa circulaire .

Outre que tout cela installe le « personnage Valls » dans sa posture de justicier, selon les conseils de son autre ami Fouks (souvenez vous, DSK, Cahuzac….), le but de tout cela n’avait rien à voir avec un quelconque intérêt commun. Les décisions du conseil d’état sont un danger pour la liberté d’expression dans le sens où elles peuvent motiver l’interdiction d’une quelconque opposition. Un pas déjà franchi en Espagne par un projet de loi du gouvernement Rajoy. Quand on voit les dernières actions des préfets pour interdire des manifestations contre la corrida (le dada de Valls, comme par hasard….), on peut s’inquiéter sur l’avenir. Oui, en refusant de dialoguer avec les extrêmes (tiens, justement comme Patrick Cohen, le journaliste victime de la haine de Dieudonné….), le pouvoir en place ne fait qu’alimenter un peu plus les divisions. On accepte de parler avec Zemmour ou Finkielkraut mais pas Soral ou d’autres idéologues sulfureux, alors que les discours sont si proches. Cela n’a jamais été en interdisant que l’on a fait disparaître la haine et le racisme. (au passage, Mein Kampf est en tête des téléchargements Amazon alors qu’il reste interdit en France….) Au contraire, on créer des martyrs, des leaders mais il est plus compliqué de désamorcer leurs discours. Diviser pour mieux régner, dit le proverbe mais jusqu’à un certain point. Ici, il est clair que la cohésion nationale française ne se refera pas sous la force affichée mais de manière bien plus longue par des efforts d’explication, de communication. Des efforts bien plus complexes que ces discours d’ostracisation de la dernière décennie…et rappelons le, les discriminations bien réelles que vivent des citoyens français (délit de faciès par exemple … ) .

Quelle image ?

La situation française provoque bien sur railleries et critiques à l’étranger avec parfois des visions à l’emporte pièce de journalistes peu habituées à notre pays. C’est ainsi que Janine Di Giovanni, une journaliste réputée comme reporter de guerre, parle de « La Chute de la France », y allant de sa critique du pouvoir socialiste. Peut-on lui donner totalement tort de nous sortir une vision caricaturale avec ce qu’il ressort des derniers mois : Bonnets rouges, manif pour tous, Ras-le-bol des impots…. quelqu’un arrivant à ce moment là aura la vision d’un pays au bord du gouffre avec toutes ces critiques. Il en était de même dans notre vision des Etats-Unis du Tea Party il y a quelques années avec la propension à faire du catastrophisme racoleur. Les donneurs de leçon de la presse française qui se sont jetés sur cette confrère, aurait mieux fait de s’interroger sur le pourquoi de l’article, sur l’image que nous renvoyons aux touristes ou visiteurs de plus longues durées. L’exemple du débat sur l’agriculture, masqué par ces actualités, est flagrant : D’un coté les tenants d’une agriculture d’avenir, biologique et respectueuse mais que l’on présente souvent comme des doux dingues décroissants…de l’autre les tenants du productivisme à outrance, de la recherche sur la modification du vivant et qui accusent les autres de ruiner la France. Entre les deux ??? Rien d’audible. Et d’opposer également riches nantis et pauvres assistés à longueur de reportages, unes d’hebdo et reportages orientés. Râleurs nous sommes et resterons, mais commençons sérieusement à nous regarder dans le miroir avant de le briser sur la tête des voisins. Sinon, il est inutile de parler d’idéal européen et de fraternité des peuples.

Even with positivity , we can examine the evolution of a company or a country. France is a lucky country , where it is generally good to live but sometimes returns a detestable image of a people of moaners , preachies… But inside, it is also the image of a society more divided than ever and that the socialist president failed to meet, far from it .

The problem is far and deep and it’s the reality of France, shaken by strikes , the lack of negotiating ,  the fighting and revolutions. Nothing can be done smoothly and it had worsened during the 5 years that Nicolas Sarkozy was president . When he was elected, he cristalized resentment of a good part of the French population because of its provocations as Minister of the Interior and its discourse stigmatizing communities or ethnic groups. Five years later , Holland and its « normal president  » came with the promise of an appeased society . The situation is however clear: The beginning of his mandate is even more agitated than was the previous one. It would be vain and cowardly to reject all this on any of its predecessor because politics is made of symbols, those elements that are kept in memory, such as the abolition of the Death Penalty for Mitterrand, the refusal of the war in Iraq Chirac .

Priority and Symbols

If the title of this article speaks of the « SarkHollandisme » , it’sas much provocation as to show that there is a involuntary continuity in the  politics which explains the open or latent conflicts that plague this country. Thus, the choice to pass the law on  » Marriage for All  » in the beginning of the quinquennium gives a strong symbolic value. Except it was not accompanied by any big social or economical acts as in 1981 ( which , remember, the abolition of the death penalty did not meet the support of a majority of French ) . If the Death Penalty concerns everyone here , there is the image that we are concerned more of a community than all the French , which creates resentment on the part of people who think tradition (which kills thought) and will be expressed by homophobia , among others. It is always, in France , very rare to see a homosexual couple kissing like any other couple in the street without hearing remonstrances , even from younger . It is not yet tomorrow a prominent footballer will make his coming out, as has been the case in Germany .

The expression of hatred, rejection of foreign and differences may even find roots in measures seen as positive. Thus, the law  » against the veil « , as it is falsely known by public opinion, and as voted by the majority and by the Socialists, has created or exacerbated the feeling of rejection of part of the population of Muslim, until the amalgams, and awful first pages of serious newspapers …. Add to this the lack of responding to racist attacks against Muslims or black and it does not take long for some to be attracted to hate speech against those who are seen as accomplices of power. A recent example is the treatment of the the case of Mr Bourarach, a young  vigil drowned in a river after a fight against four individuals of the Jewish faith . Were they really extremists Jewish Defense League ? Was it simply a dispute, an accident, a racist attack ? Death was neither condemned at the time ( in 2010) by political as for other crimes in other communities or elucidated to date, leaving the possibility that rumors spread and the most bad  comparisons  (as with Ilan Halimi case that will be the basis for not less than 3 movies !) . The  » two weights – two measures  » is ground for extremism . And the symbol if crucial as during this week when the Senate refused to lift the parliamentary immunity of Serge Dassault, prosecuted for fraud and criminal conspiracy while accelerating strangely justice for a matter of  » Quenelle  » ( the « interim » does not excuse everything ) and Defence Minister announces € 1 billion to help the company of the same Serge Dassault to improve its Rafale fighter … in a state with deficit. This symbolic chips away what remained of credibility to the state. Damage are also forgotten in the death of Sharon , a man who deserved as others pass the International Criminal Court for his crimes.

Antisemitism rather than Racism

By choosing to attack again an  » antisemitic  » after pouring in racism ( anti-Roma ), the government and the president  still accentuate divisions of French society. The very use of the term anti-Semitic to mark the difference with other forms of racism and xenophobia, is a mistake. Already the term is a misnomer since also designating Arab populations. But it was popularized , ironically, by Wilhelm Marr , a German journalist at the foundation of an anti- Jewish league in 1879. Knowing that in the Jewish population , it also exist between Jewish racism of Ethiopian origin , Ashkenazi , Sephardic , mizrahims …. And by isolating the term from other racisms , as if there was a gradation that is also found in speciesism, it’s a way to promote jealousy and hatred.

Worse, the left party gives her « carte blanche » to Femens whose speech , issued from the Ukrainian society where religion is omnipresent , is also widely extremist and hateful as that other pseudo- comic . We have their leader to illustrate the French stamp, while these people attack the Christian religion in places of worship or Islam by messages as explicit as hate and everything to (badly) defend women. Catholics and Muslims still feel robbed , abused . The role of women is still much lower in France than in other European countries (see especially leaders of business , the share of women MPs , penalties for major parties for breach of parity and treatment … patronizing each female candidate for a position of responsibility ) and the laws succeed without penalty ( this will change may be the latest version pushed by Najat Belkacem-Vallaud if we find inspectors …. ) . Latest incarnation of this, the supposed adventure President Hollande with an actress , who made ​​the headlines without shocking french society , while the reverse would have ruined the career of a female politician .

Repression or education

With ehe Ministry of the Interior, nothing has really changed with the arrival of Valls : Numbers , statements with a punch to meet various facts, to show communities with finger and circular galore. The contact network is very similar between the two men with the almighty Alain Bauer in the center and thus very similar methods are not questioning the use of police resources or non- interventionism in some so-called « hot » neighborhoods. Incidentally, the circular  » Dieudonné  » recalls the legal framework but paradoxically creates more problems around the minister and shows that if there had been a law enforcement afterwards. What to wonder if Valls should not apply its circular to himself! .

All this settles the  » character Valls  » in its posture of vigilante , as advised by his other friend Fouks (remember , DSK, Cahuzac …. ), the purpose of all this had nothing to do with any common interest. The decisions of the Council of State are a threat to freedom of expression in the sense that they can justify the prohibition of any opposition. When you see the latest actions of the prefects to prohibit protests against bullfighting ( Valls is an Aficionado , coincidentally …. ), we can worry about the future. Yes , refusing to engage with extreme (well, just like Patrick Cohen , journalist victim of hate of…. Dieudonné ) , power up only a little more divisions. This has never been by banning we took away the hatred and racism. Instead, they create martyrs , leaders but it is more complicated to defuse their speeches. Divide and conquer , but to a certain extent . Here, it is clear that the French national cohesion would not be won by force as displayed but so much longer by efforts to explain and communication. Much more complex than these speech ostracism of the last decade … and remember, the very real discrimination that French citizens ( eg racial profiling … ) live .

What picture of France?

The French situation is causing many to ridicule and criticism abroad , and sometimes visions for those unaccustomed to our country. Thus Janine Di Giovanni , a journalist known as a war reporter talks about  » The Fall of France  » , including her criticism of socialist power . Can you say it’s totally wrong or a caricature with what appears last month : Red Caps, marriage for all , Fed up with taxes …. People arriving at this point have a vision of a country on the brink with all these criticisms. It was the same in our vision of the United States with Tea Party  a few years ago with the propensity to tout catastrophism . Donors of lesson of French press pounced on this fellow, but would have done better to ask why this article, the image that we refer to tourists or visitors for longer durations . The example of the debate on agriculture , masked by these news is obvious: On the one hand the proponents of future agriculture , biological and friendly but that is often shown as mild decreasing crazy … the other proponents of productivism excessive , research on the modification of living and accuse others of ruining France . Between the two? ? Nothing audible. And the same also between rich people against assisted  poors, each of weekly reports and oriented news magazines. Moaners we are and will remain , but seriously it’s useful to begin to look ourselves in the mirror before the break on the heads of neighbors. Otherwise, it is useless to talk of European ideals and brotherhood of peoples

4 réflexions sur “France : du SarkHollandisme – France of « SarkHollande »

  1. Superbe article !

    Je ne crois pas que la loi « contre le voile » ait été ainsi « retenue faussement par le public ». La loi était clairement dirigée contre le voile : toute la campagne qui l’a précédée, la première mouture de la loi le démontrent assez bien. Qu’une fois réécrite elle passe toujours pour « contre le voile » ne surprend pas, au vu des résultats et de la population visée.

    1. En effet, elle a été clairement « vendue  » comme contre le voile même si dans le texte elle élargit un peu plus. Bilan, on parle toujours de la loi sur le voile islamique et d’une seule population visée. Elle est donc faussement vendue par les politiques et retenue par le public

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s