culture

Monde : Divisons pour mieux …. tomber – Divide for a better …. fall


Décidément ce début d’année 2014 est plus qu’agité à travers le monde. Quand on disait que les libertés étaient menacées, cette semaine en est encore l’illustration. Jusqu’où ira-t-on dans l’obscurantisme et la manipulation ? (in english at tbe bottom)

A l’international

Commençons par l’international et l’Ukraine dont on nous présente les manifestations d’une façon tronquée. En effet, si le pays est en proie à nouveau à des luttes de pouvoir, ce n’est plus dans le calme de la révolution orange qui accoucha d’une souris à l’époque. Le pays n’arrive pas à se défaire de la pression du grand frère russe pour des raisons économiques et énergétiques. La corruption règne ce qui provoque l’exaspération légitime du peuple. Mais que propose-t-on à la place du pouvoir en place ? Un autre pouvoir tout aussi corrompu que l’on a déjà vu à l’oeuvre et qui voudrait verser du coté européen ? Ou bien l’extrême droite nationaliste ? Beau programme et on prendra le temps de réfléchir à la chronologie de cette révolution qui intervient juste après l’échec d’un accord avec l’UE portant sur le gaz russe transitant principalement par l’Ukraine. Il y a une réelle défiance de la population par rapport à ses parlementaires et le pays peut sombrer dans le chaos et les extrèmes. Ajoutons à cela le silence pesant qui entoure l’avenir de Tchernobyl dont l’enveloppe s’use peu à peu et l’Europe pourrait encore voir un conflit à ses portes. Rama Yade s’étonne de l’inaction de l’UE. Au contraire, c’est bien une lutte d’influence entre UE et Russie qui se joue là bas.

Pendant ce temps, en Thailande, un opposant a été assassiné d’une balle dans la tête, portant un peu plus de violence dans ce pays d’apparence si paisible. En Turquie, on nous parle de la corruption d’Erdogan, de trafic d’armes vers les mouvements djihadistes syriens… Vision bien partiale d’un occident qui n’hésite pas à faire passer lui même des armes à ces mêmes factions et à une opposition disloquée. La Turquie fait face au pendant de son libéralisme forcé et Erdogan oscille entre la protection de ses proches et une opération « main propre » promise lors de son élection et qu’il avait commencé en temps que maire d’Istanbul. On comprend les manifestations d’une minorité de gauche, qui sont réprimées dans la sévérité habituelle. Une Turquie qui s’isole de l’influence américaine pour peser dans la région tout en restant relativement neutre, développe son industrie de l’armement, d’où ces convois repérés aux frontières avec Syrie et Irak, ses encombrants voisins. La Syrie qui ne parvient pas à faire l’objet de négociations efficaces car à la fois trop tardives et manquant d’intervenants influents. L’absence forcée de l’Iran pèse autant que la division et la non représentativité du Conseil National Syrien (CNS) parmi l’opposition syrienne. Les États-Unis préfèrent l’attente que l’action, ou la collaboration avec le vieil ennemi russe. Et pendant ce temps, les civils meurent sous des feux croisés.

Et pendant ce temps, le monde s’apprête à tout oublier pour les jeux olympiques d’hiver de Sotchi, dont on connaît le coût, mais pas les morts sur les chantiers, ni les catastrophes écologiques. On sait au moins que des milliers de chiens errants ont été massacrés pour faire place net. On sait au moins que pour la coupe du monde de 2022 au Quatar, des ouvriers esclaves du monde entier laissent leur peau avec la bénédiction de la FIFA et de ces stars du football français moins regardantes sur les droits de l’homme que sur leur portefeuille.

(images gentiment compilées par Gauchedecombat.net)

Definitely the beginning of the year 2014 is more than agitated worldwide. When we said that freedom was threatened,  this week is still a proof of that. How far will we go in obscurantism and manipulation?

Internationally

Let’s begin with the international and Ukraine which was presented in a truncated way . Indeed, if the country is plagued again to power struggles, it is no longer in the quiet of the Orange Revolution which gave birth to a nothing good. The country can not get rid of the pressure of the great Russian brother for economic and energy reasons . Corruption is causing legitimate exasperation of the people. But what do you propose instead of those in power ? Another power just as corrupt as we have already seen at work and wants to pay the European side ? Or the extreme right nationalists ? Nice program and take the time to think about chronology of the revolution that took place just after the failure of an agreement with the EU on Russian gas flowing mainly through Ukraine. Add to that the heavy silence that surrounds the future of Chernobyl whose envelope is used gradually and Europe could still see a conflict on its doorstep . former minister Rama Yade was surprised by the inaction of the EU. Instead , it is a struggle for influence between the EU and Russia that day there.

In Thailand , an opponent was killed by a bullet in the head, growing a little more violence in this country so peaceful in appearance . In Turkey, the subject is the corruption Erdogan’s regime , traffic of weapons to the Syrian jihadists … Although biased vision of the West that does not hesitate to pass itself weapons to these factions and dislocated opposition . Turkey faces the problems of liberalism wanted by Erdogan and he oscillates between protecting his family and a  » clean hands  » operation promised during his election. An operation he started as the mayor of Istanbul . Left wing is protesting , repressed in the usual severity. A Turkey that is trying to be isolated from the American influence to bear in the region, and to be neutral, developing its defense industry , so the convoys seen on the borders with Syria and Iraq. Syria, which fails to be effective in negotiations because this is too late and there are missing influential stakeholders. The enforced absence of Iran weighs as much as the division and not representative of the Syrian National Council (CNS) from the Syrian opposition. The United States prefer the expectation that action, or working with the old Russian enemy. And meanwhile , civilians die in the crossfire .

And during that time, the world is preparing to forget everything for the Olympic Winter Games in Sochi. The cost is known, but not death on sites , ecological disasters. At least we know that thousands of stray dogs were slaughtered. At least we know that for the World Cup 2022 in Qatar , worldwide labor slaves lost their life with the blessing of FIFA and the stars of French football less motivated about the rights than their money.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s