diaspora

Europe : Démocratie Génétiquement Modifiée – Geneticaly Modified Democracy


Les discussions sur les OGM prennent une tournure définitivement politique au niveau européen comme ailleurs. Au point que la démocratie en devient ….génétiquement modifiée. (in english at the bottom)

CorpMonsantoTrans500Les OGM ou organismes génétiquement modifiés ont été vendus par leurs créateurs comme le prolongement « naturel » de la sélection des semences par les jardiniers. Il s’agirait d’enlever les défauts des plantes en agissant directement au niveau des gènes. Pour les humains, on parle aussi de la thérapie génique. Mais quand on parle des conséquences de ces modifications, les interactions sont si complexes qu’aucune étude sérieuse ne parvient réellement à confirmer le coté positif de cette invention. Aussi par précaution, beaucoup voudraient les interdire. Dans l’opinion publique, il est globalement admis que les OGM ne sont pas une bonne chose, si l’on croit les différents sondages sur le sujet. Au Parlement Européen, cette opinion est aussi majoritaire. Mais la décision de permettre la culture d’OGM en Europe n’appartient pas au seul Parlement Européen mais à la Commission et à des décisions de ministres de l’agriculture.

Et voilà que du principe de précaution, on en arrive à l’inverse. Dernièrement, un vote à la majorité qualifiée (donc pondérée selon le poids démographique du pays), a donné 12 pays sur 19 votants (et 28 membres) contre l’exploitation de nouvelles semences OGM. Sauf que ces 12 représentent moins que les 7 autres pays, abstention comprise. La Commission se base donc sur ce vote pour faire admettre ces semences. Si le parlement européen reste élu par les Européens, ce n’est pas le cas ni de la commission, ni des ministres concernés, du moins pas directement. Et pas plus tard qu’hier, le Sénat, dont les membres sont élus au suffrage indirect, a refusé une proposition PS d’interdiction de nouvelles semences. Ainsi en France, la position des ministres de l’industrie, du premier ministre sur la question énergétique ou sur l’Aéroport de Notre-Dame des Landes n’est pas forcément représentatives de l’ensemble de la population, alors que l’impact de ces mesures est très large. On voudrait faire progresser l’abstention que l’on ne s’y prendrait pas mieux.

En Californie, en 2013, nous avons pourtant vu un vote au sujet de l’affichage des OGM sur les produits de l’agro-alimentaire. Ce vote direct n’a pas permis d’avancée sur le sujet puisque les firmes de l’agro-alimentaire ont pratiqué une intense campagne de désinformation avec des budgets colossaux, bien plus important que les anti-OGM, qui eux n’ont aucun intérêts à défendre, sinon celui de la santé publique. Le lobbying intense pratiqué dans les commissions comme dans les ministère porte peu à peu ses fruits mais scientifiquement, personne n’avance de manière fiable malgré de nombreux protocoles. Les Monsanto, Dupont et autres continuent de menacer les agriculteurs qui refusent d’utiliser leurs semences ou en accusent certains de vol car leurs champs ont été contaminés à plus de 10% par des semences OGM. En Amérique du Sud, des espèces anciennes contaminés présentent des malformations mettant en danger la biodiversité. Le choix des OGM concerne donc tout le monde mais se retrouve confisqué.

Ce n’est pas le seul débat confisqué, hélas. Le traité transatlantique sur le libre échange, autrement appelé TTIP, est lui aussi confisqué. Au point que le parlement européen demande sa suspension, au moins le temps que la clarté soit faite sur l’espionnage américain (ce qui n’est pas près d’arriver …) . Et pourtant, le président français, pendant son voyage d’état aux USA, a appelé à une accélération d’un processus dont les documents de négociation restent secrets. Les OGM font évidemment partie du package de négociation, de même que toute l’agro-alimentaire. La France n’a montré les dents que sur l’exception culturelle…. qu’elle vendra peut-être au plus offrant comme pour sa bibliothèque nationale (numérisée par Google). Là encore c’est un exemple d’une démocratie qui devient absente sur des sujets qui concernent pourtant toute la population.

Mais la démocratie peut avoir ses limites, si tant est qu’elle existe dans sa définition originelle. Dernièrement, François Hollande a parlé d’un référendum sur l’entrée de la Turquie dans l’Union Européenne. C’est bien la première fois que l’on ferait voter les européens sur une entrée d’un pays. Pourquoi donc ? Pourquoi donc pour ce pays qui est un carrefour de commerce historique, une porte naturelle de l’Europe, un pays laïque bien que l’Islam y tienne en ce moment une place grandissante (à peu près autant que le catholicisme en France, …). Le referendum en France a perdu de sa valeur ces derniers temps, justement à cause de personnes comme Hollande qui oublient de tenir compte des résultats du vote populaire. C’est ainsi qu’Hollande a ratifié le traité de Lisbonne malgré l’avis contraire de la population française lors du vote référendaire. Un débat sur l’entrée de la Turquie serait encore la porte ouverte à tous ceux qui ont peur de l’Islam et en professent la haine à longueur de temps, la Turquie étant assez peu connue de nos concitoyens.

La démocratie tient aussi à l’accès à l’information et à la pluralité de cette information. Or, cette semaine encore, les antennes étaient tenus par les même éditocrates et « experts ». Encore un Finkielkraut invité, encore un Alain Minc. Ah si, il y a eu Melenchon sur BFM qui après un bon début en solo s’est vu embourbé dans un ridicule débat de chiffonnier avec David Assouline, venu faire le SAV du gouvernement en service commandé. L’information a été baisée encore dans les compte-rendus sur les manifestations au Venezuela qui sont le fruit à la fois des maladresses du gouvernement Maduro mais aussi des politiques de manipulations des prix et des denrées de la part d’une opposition aux ordres. Le vote démocratique (et vérifié internationalement) se retrouve manipulé et non respecté dans ce pays si dépendant de son pétrole. Et puis c’est sans doute passé inaperçu mais France 3 présentait un document sur le régime de Vichy et la collaborationb. Un Document qui semble plutôt bien fait pour vulgariser le sujet mais prenait de trop nombreux raccourcis sur des étapes clés du régime, au point d’en oublier des membres bien connus et de les faire paraître pour de simples victimes d’une situation de guerre. En d’autre temps, on aurait presque parler de révisionnisme….

Discussions on GMOs definitely take a political turn in Europe and elsewhere. To the point that democracy becomes …. genetically modified.

GMOs or genetically modified organisms have been sold by their creators as « natural » extension of the seed selection by gardeners . This would remove the defects of plants by acting directly at the level of genes. For humans we also know as gene therapy. But when talking about the consequences of these changes, the interactions are so complex that no serious study actually managed to confirm the positive side of this invention. As a precaution, many would prohibit them  . In public opinion , it is generally agreed that GMOs are not a good thing, if you believe various surveys on the subject. In the European Parliament, the majority has the same opinion . But the decision to allow the cultivation of GMOs in Europe does not belong only to the European Parliament, but to the Commission and european ministers of agriculture.

And from the precautionary principle , we come to the opposite. Recently, a qualified majority vote (ie weighted by the demographic weight of the country) gave 12 out of 19 voters ( and 28 members) against the exploitation of new GMO seeds . Except that these 12 represent less than the 7 other countries , abstention included. The Commission is therefore based on that vote to accept the seed . If the European Parliament is still elected by Europeans , this is not the case or the commission, or the ministers concerned , at least not directly. In France , the position of industry ministers and Prime Minister on the issue of energy or Airport of Notre- Dame des Landes are not necessarily representative of the entire population , while the impact of these measures is very broad. We would like to advance the forbearance that we did not better.

In California in 2013 , yet we had a vote on the display of  GMO on products and food . This direct vote failed since the firms in the food practiced intense disinformation campaign with far more important budgets than anti-GMO , who have no interests to defend , if not that of public health. The intense lobbying as practiced in commissions, in the ministry, but scientifically , there is no advance reliably despite numerous protocols proposal. Monsanto , Dupont and others continue to threaten farmers who refuse to use their seeds or accuse some to steel because their fields were contaminated by more than 10% GMO seeds . In South America , ancient species are contaminated and show defects endangering biodiversity. The choice of GMOs therefore affects everyone but is being confiscated .

This is not the only debate that is confiscated , alas. The Treaty on Transatlantic free trade, otherwise known as TTIP is also forfeited. To the point that the European Parliament is calling for its suspension , at least as long as there’s no clarity on US Spying (which is not going to happen … ) . And yet, the French President , during his state visit to the USA called for an acceleration of the process, although negotiation documents remain secret . GMOs are obviously part of the package , as well as all the food industry . France has shown its anger  on the cultural exception …. perhaps it will sell to the highest bidder as for its national library ( digitized by Google). Again this is an example of a democracy that is absent on issues that concern the entire population.

But democracy may have its limitations. Lately, François Hollande spoke about a referendum on the entry of Turkey into the European Union. This is the first time we would vote on EU entry of a country. Why ? Why in this country which is a crossroads of historic trade , a natural gateway to Europe , a secular country where Islam is growing up but as catholicism in France nowadays. The referendum in France has lost its value lately, precisely because of people like François Hollande who forget to take into account the results of the popular vote. Thus Hollande ratified the Lisbon Treaty despite the contrary opinion of the French population during the referendum vote. A debate on the accession of Turkey would be like a Pandora Box to all those who are afraid of Islam and are professing hatred, and because Turkey is relatively unknown to our citizens.

Democracy is also the access to information and the plurality of this information. But this week, the antennas were held by the same « editocracy » and experts. Another time the same false philosopher Finkielkraut , the « lounge economist » Alain Minc ….. Oh yes, there was  Melenchon (from left party, equivalent of Die Linke) on TV this sunday, who after a good solo debut has been mired in a ridiculous debate with socialist David Assouline , who came to defend the french government. The information was still partial on events in Venezuela that are the result of both the Maduro government mistakes but also political manipulation of prices and products from an opposition under orders. The democratic vote ( and internationally verified) is not respected in this country so dependent on its oil. And you probably didn’t noticed but french TV channel France 3 broadcasted a documentary on the « french collaboration during WWII ». A document which seems rather well done to popularize the subject but took too many shortcuts on key steps, to the point of forgetting important members and make them look for simple victims of a war situation. At other times , we could almost speak of revisionism ….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s