liberté

France : Le #blogging peut hélas se faire le jeudi


…, 24h après les meurtres de #charliehebdo

J’ai préféré prendre le temps de laisser passer l’émotion de cette folie furieuse, qui prend comme pseudo-alibi une religion détournée de son sens. Ce n’est pas la première fois, hélas, dans l’histoire de l’humanité que l’on utilise la religion dans une violence barbare.

A l’heure qu’il est, on connaîtraît les coupables et ils seraient connus des services de renseignement. Toutes les hypothèses vont donc bon train sur le coup-monté ou pas, le laisser-faire, autant que les récupérations politiques de tous genres, sous couvert d’un message d’unité nationale affichée. Une chose est sûre, la liberté ne s’en portera pas mieux après cela et les gouvernements actuels et à venir continueront la destruction de nos libertés chèrement acquises avec le prétexte de la peur du terrorisme. Là encore, il faudrait raison garder et regarder comment ont été démantelés les attentats à venir par le passé. Disperser les moyens dans des « scannings » de données sans fin et impossibles à gérer ne servira à rien, si ce n’est à permettre de mauvaises utilisations par des individus peu scrupuleux.

D’autre part, je n’étais pas particulièrement fan de Charlie Hebdo depuis 15 ans et j’avais même été contre cette vague d’achat impulsif lors de l’incendie des locaux du journal (toujours pas élucidé, rappelons le…) . Les caricatures oui, le matraquage aveugle sur un seul thème non. Mais ici, cela va évidemment plus loin que le simple Charlie Hebdo. Je n’ai pas affiché #jesuischarlie et j’y ai préféré un plus modeste carré noir, en plus d’un petit dessin caricatural lui aussi. On peut se réjouir de ces manifestations spontanées, même si on a observé quelques messages visant la religion musulmane. Le plus important est surtout ce qui va venir après. Le plus important est aussi de garder à l’esprit que dans le monde, partout, chaque semaine, des fous tuent des innocents, souvent des musulmans, parce qu’on ne pratiquerait pas la « bonne religion ». Le même jour que ces meurtres, en Afghanistan, en Syrie, en Lybie, au Yemen, en Birmanie, au Bangladesh, au Congo, en Somalie…des dizaines de personnes succombaient à ces folies. Il n’est pas nécessaire de verser dans l’anticléricalisme primaire qui a fait assez de dégats durant ces fêtes de noël. Il va falloir que se fasse un sacré ménage à la fois dans nos consciences, mais aussi dans les institutions religieuses qui ferment trop souvent les yeux sur des discours extrémistes. On peut faire aussi la même réflexion sur les institutions politiques car dès aujourd’hui, des agressions sur des lieux de cultes ont eu lieu.

Le plus dur est à venir entre le choix de la liberté d’expression et le contrôle de la dérive de cette liberté, souvent confisquée par les pires extrémistes. La tentation est grande de suivre les quenelistes, les soraliens, les droitistes les plus durs mais aussi parfois les antifas les plus obtus. Et il ne faudra pas non plus oublier que derrière le prisme de l’actualité brulante, les politiques économiques sournoises continuent d’oeuvrer et d’oublier les responsables de la crise de 2008. Mais ça, on aura l’occasion d’en reparler j’espère.

#politique #antifa #religion #atheisme #france

Une réflexion sur “France : Le #blogging peut hélas se faire le jeudi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :