France : Austère ou pas, fini de se taire !


Translate in English

Il y a un peu plus d’une semaine, des corps de métiers et des syndicats ont manifesté en France contre la politique d’Austérité. Le terme a fait beaucoup se gloser les médias, dont les éditocrates qui n’ont pas l’air de beaucoup connaître le sens. Alors je me suis moi même demandé si je ressentais cette austérité !**

J’ai déjà cherché à connaître le sens réel du mot. Il faut remonter au latin Austeritas, qui est le terme désignant ce qui est âpre et sévère, grave. A voir la tête de Manuel Valls en ce moment, aucun doute, il est austère ! Pourtant, à bien regarder les comptes de l’état français, on ne voit rien de très sérieux, ceux-ci continuant à fuir par la dette contractée pendant des décennies. Un traitement sévère et sérieux eut-été de faire comme un ménage surendetté : Allez négocier la dette et se mettre à la diète. Pour la première partie, je n’ai rien entendu ni vu concernant une renégociation d’une dette en partie basée sur des emprunts peu recommandables à des banques sauvées à grands frais. Ah oui, nous sommes un ménage surendetté qui donne de l’argent pour sauver son usurier…étrange ! Pour la seconde partie par contre, il y a de quoi dire que c’est sévère, entre les coupes sombres dans les investissements locaux, les gels des salaires des fonctionnaires (dont les enseignants, moins bien payés que dans des pays comparables), les augmentations d’impôts. Mais il paraît que les salaires augmentent autant que le coût de la vie…en moyenne. Et comme la moyenne n’est pas l’écart-type, on oublie de nous parler de cet écart entre petits salaires stagnants et gros salaires croissants. Les éditocrates sont littéraires, pas mathématiciens.

Mais oublions un instant ces indicateurs macro-économiques pour nous inscrire dans la réalité. Comme beaucoup, je tiens à jour mes comptes pour suivre les dépenses et je vois des évolutions chaque année. Mon salaire… Oui, bon, il a légèrement augmenté. Mes impôts aussi mais c’est surtout les poste énergie, alimentation qui ont bougés, le dernier ayant quand même stagné cette dernière année. Ok, j’ai économisé sur le téléphone mobile depuis l’arrivée de Free. Je paye un peu plus en assurance, beaucoup plus en mutuelle depuis qu’on m’en a imposé une qui me rembourse moins qu’avant. Bref, j’ai perdu ce qu’on appelle du « pouvoir d’achat ». Mais ai-je le sentiment pour autant d’être dans l’austérité ?

C’est un sentiment d’être plus proche de la « limite », de voir le précipice se rapprocher. Mettre de coté pour ses vieux jours devient plus difficile. Même les « placements » qui rapportaient se cassent la gueule par rapport au passé. L’austérité, c’est aussi constater que pour la santé, on trouve moins d’ophtalmologistes, que les médecins généralistes ne veulent plus être référents pour la sécurité sociale car il y a trop de patients. L’austérité c’est se dire qu’on peut se passer d’autoroute, parce que le prix grimpe sans que la sécurité soit améliorée (cf l’A13 un jour de pluie). L’austérité c’est se dire qu’on ne trouve plus de pain correct à moins d’un euro, c’est que la cantine du boulot diminue les portions en augmentant les prix. L’austérité c’est se dire que les courses en discount c’est pas plus con, surtout quand on voit la merde que nous fourguent les marques maintenant. L’austérité, c’est se dire que si on vit mieux que les grecs, les irlandais ou les portugais, c’était aussi vrai il y a 20 ans. L’austérité c’est voir sa famille aux Etats-unis s’inquiéter pour sa retraite, avec les dettes qui s’accumulent et le boulot qui disparaît, dans un pays sans austérité.

Bref, l’austérité, ce n’est pas une politique d’état, c’est ce que l’on fait soit même et les possibilités de vivre décemment qui s’amenuisent.. C’est bien la vie de tous les jours, de chaque citoyen. C’est un ressenti, un manque de confiance en l’avenir, une rage quand on voit ceux qui augmentent leur salaire de plus de 50% en jonglant avec des indicateurs de réussite financière d’une entreprise qui vit par ses salariés. Oui, il y a pire ailleurs; il y a des pays où les salaires ont diminué de 30%, où le pouvoir d’achat  a chuté de moitié. La vitesse de la pente varie mais le sens est le même. Je suis assez curieux de voir ce que pourraient répondre le peu de lecteurs allemands, australiens, canadiens, suisses, qui parcourent ce blog. Pour vous, alors, austérité or not austerity ?

Advertisements

Une réflexion sur “France : Austère ou pas, fini de se taire !

  1. who said: « If they have no bread, why don’t they eat cake? » [Marie Antoinette?] Well, I have still enough for bread, but butter or cake are not healthy. They killed Marie Antoinette, why Junkers is not criticized, equal tax pay would solve many problems! But I do I FEEL austerity? I don’t give money for tourism, never drove a Mercedes, BMW or Porsche. Do not own a house. I would like to have more money to support my daughter who has no job. Tomorrow I have to go to the hospital. And I’m considering how many people in Greece or the USA do not have a good health care system. In Africa, India – that’s painful if you fall ill there! Worse than any austerity program…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s