Indonésie : Encore un pays ravagé par notre consommation


Translate

L’Indonésie est un pays trop souvent ignoré, malgré de réels intérêts touristiques. Et il ne fait même pas l’actualité quand il le devrait… Exemple avec des incendies qui ravagent le pays depuis Juin 2015.

Les incendies ont commencé dans les provinces de Sumatra et Kalimantan (Bornéo). Ils sont monnaie courante dans l’archipel avec le recours à la culture sur brulis et à la déforestation galopante. Cette déforestation vise essentiellement à étendre la culture de la Palme, pour la production de l’huile de palme dont le pays est le premier producteur mondial. Malgré l’illégalité, ces pratiques continuent et cette fois, les incendies sont devenus incontrôlables. Les conséquences pour les humains sont majeurs avec des intoxications de dizaines de milliers de personnes, des fermetures d’école, des perturbations de lignes aériennes, la chute du tourisme dans ces régions. Mais écologiquement, c’est aussi un désastre. L’ile de Borneo, par exemple, possède une biodiversité remarquable, avec des dizaines de milliers d’espèces dont certains ne sont probablement pas encore connues. L’Indonésie est parmi les 10 pays possédant le plus de richesse en biodiversité.

Sidoarjo Mudflow dam construction
Photo par Tripletrouble

Malheureusement, cette richesse ne rapporte pas autant que l’huile de palme ou le pétrôle. Avec une balance commerciale excédentaire, l’Indonésie exporte beaucoup vers le Japon, la Chine, les Etats-unis, en faisant le 27ème exportateur mondial selon la World Trade Organisation. Cet appât du gain ne peut faire ignorer que c’est bien notre consommation qui pousse à cette course sans fin. C’est bien la consommation abusive d’huile de palme qui pousse à la déforestation dans un pays en proie au chômage depuis les crise. On peut critiquer le gouvernement indonésien de jouer un double jeu, de refuser l’aide internationale pour lutter contre les incendies, mais il y a encore quelques mois, la France venait rassurer ce pays quant à la consommation d’huile que nous allions continuer à faire. De manière réaliste, cesser de consommer sans proposer une autre voie à l’Indonésie, c’est aller aussi dans l’erreur. Le pays a besoin d’exporter mais aussi de cultiver ce dont il a besoin. Sa forte dépendance aux marchés des pays développés en a fait le pays le plus touché par la crise de 2008. C’est donc à la fois un modèle économique à revoir (merci le FMI…) et notre consommation à repenser.

Un autre exemple de notre influence sur ce pays est la catastrophe de Lusi, sur l’ile de Java. Depuis 2006, un volcan de boue n’en finit pas de détruire toute vie dans un cercle de plus de 200km. Ce sont toujours 10 000 m3 de boue qui s’écoulent chaque jour (180 000 m3 à son pic d’activité). Et tout ça pour quoi ? Pour un forage de gaz qui a mal tourné dans une région connue pour sa forte activité volcanique et sismique. Le forage a provoqué un afflux d’eau et un séisme à plus de 250km de là a augmenté le phénomène jusqu’à la rupture. Un rapport scientifique international de 2008 a statué sur ces faits et la compagnie d’exploitation indonésienne a été condamnée à dédommager les victimes….humaines. Car évidemment, la région est dévastée, les espèces animales et végétales détruites. Les scientifiques pensent que l’éruption devrait se terminer en 2017, laissant des dizaines de milliers de personnes sans ressource et un paysage lunaire. L’aide financière, ponctuelle, apparaît insuffisante pour la durée.

Ces deux cas montrent la forte dépendance de l’Indonésie, comme tant d’autres pays, à notre consommation. On peut voir l’Indonésie comme un pays polluant, peu conscient des intérêts écologiques. Mais a-t-on réellement laissé le choix en le poussant sur la voix d’une production tournée exclusivement vers l’exportation avant sa propre survie? D’autres pays dans le monde souffrent de cela dans l’indifférence, sans que cela se caractérise par de telles catastrophes écologiques. L’interdépendance économique est devenue telle que la spécialisation des pays conduit à des drames. C’est bien vers une mondialisation réfléchie et solidaire qu’il faut aller et chacun peut y participer.

Advertisements

2 réflexions sur “Indonésie : Encore un pays ravagé par notre consommation

  1. ..même si je me suis un peu égaré dans qqls roublardises américaines contemporaines (site ailleurs) on ne l’est jamais vraiment avec eux, les ‘biquets’ maitres du Monde,
    d’ailleurs, même ce brave (?) Bill, le mec d’Hillary, ne put s’empêcher de faire son américain-cain, ..incompétence plus que tare ? va savoir..
    regardons l’avis de Noam Chomsky, Timor Oriental, ..bonsoir, et l’Indonésie

    http://www.dark-stories.com/genocide_du_timor-oriental.htm

    aussi d’arpenter, Ice ne laissant aucun challenger se glisser dans ses billets précis, manifestes et formulés nickel-propre*, alors qql autre relief à notre mémoire..
    nous savons tous 2 mots de Malais, ..cette lingua franca, aussi des colons lusophones et bataves (Batavia: ex Djakarta, actuelle capitale) « homme de la forêt » se traduit:
    « orang outan » ..ce grand singe, outre le préféré de ma femme, son génome le plus prêt de l’hominoïde, ..dont nous n’ignorons pas sa présence menacée.
    Oui, une 100aine de langues dans ce pays Archipel, grand collectionneur de « le plus grand », ..surtout ses iles, après Groenland et Australie.
    Plein de musulmans (le plus de son monde) mais pas que (Timor), Moluques, ..qui eut son lot de velléité d’indépendance + massacres = démmerdez vous, ..les harkis hollandais,

    Bali -je continue les mots clés- ..ahh.. et les balinais, la seule (ile) hindouiste, ..cool n’est-ce pas, girl’s and boy’s, ambiance, odeur et color, ..inutile de rappeler de garder sa came à la case, drug en occidental, lui même fit assez de dégâts (and jap’s) ..leur vengeance est cruel..

    pour contrer (?) de la folie humaine (étymologie anglo saxonne: le ‘fun’) certain parle le javanais, poétise le politique, lui qui: « le droit de nous prendre pour des cons » ..joue t-il ? s’amuse t-il ?
    un prix et de son jouet, ..et-y croit-il ? ‘moi-le-nœud, enfin perso moins que d’autres, crache à son bassinet, option: gobe (suce & avale) sa finance-mes-couilles,
    – « papa c’est loin l’Emancipation ? »
    – « tais toi et ne bouge pas: on baigne dans l’opportun, ..ais-je dit le vulgaire ? »

    notre caryotype est vachement au point, ..pourtant, aussi de vastes moyens (v’là une contrée)
    mà-qué.. on bouffe des maux (mythes) du péché (notre pomme..) c’est ça.. on est puni ?!
    orgueil, jalousie, (in)suffisance, ..telle une sûr façon d’exister: bouffer son voisin (éternel no-allégorie) ainsi éloigner ses trouilles.. même une échine molle (mollasson) ça passe, « ça joue le chalet » en vaudois*,
    « vous l’emballerez dans qql avidité » of course, (pas vous les nazes & pauvres)

    c’est vrai c’est loin l’Indonésie /..jamais assez pour ne pas y marauder, obligé de songer à qql corruption, aussi sa contradiction: s’en plaindre bien sûr / se méfier de son contraire (trop de vertu)

    tout le monde n’est pas Phileas Fogg, dandy tourneur du monde en 80 jours, de Jules V, ou Phineas Pig, à l’élégance déguenillée d’une méchante Marque Jaune,
    ..rien à voir avec une apparence est-orientale, évidemment,
    et plutôt nbx, 250 millions (4° au compteur mondial) 3° démocratie (dit wiki) très marine à l’évidence, aussi éparpillée: ce sont les Cyclades, plus+ la mer Egée,.. géantes !
    on se bouche le nez quand on veut, ..le libre arbitre, ainsi soit-il, /nous ? nous n’avons pas bcp de leçon à donner, aussi de -dans l’doute, s’occuper de nos fesses,

    une dernière anecdotinette.. le même drapeau que Monaco ! les polonais, eux ont mis le rouge ‘en bas’,
    aussi la résidence à Florès (une ile) d’un homme ‘primitif’, et/mais contemporain.. grossier, primaire, ne changeons rien: il est complet !
    je nous aime bien (aspect optimiste; pour dire) sinon de penser: on n’est pas gâté.. on exporte même notre moisi, l’impose t-on ?! on est capable de tout, ..dit le loup,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s