france

Régionales 2015 : Nulles!


Si ces régionales sont un fiasco coté participation, résultats, il ne faudra certainement pas mettre ça sur le dos des évènements, mais regarder coté comportement politique et médiatique.

Une élection devrait être un moment privilégié où se confrontent des idées, où l’on va ausculter l’opinion en rencontrant la population. Mais cela fait bien des années que ce n’est plus le cas. Le divorce fut flagrant lors du référendum sur la constitution européenne, où l’opinion des électeurs a été jetée à la poubelle. Aussi, le débat ne se positionne plus sur les sujets essentiels. Pour les régionales, après la réforme chaotiques des régions, l’électeur ne comprend pas comment ça marche, surtout que tout n’a pas été défini. Serait-il motivé encore pas la politique qu’il aimerait connaître l’utilité de ses conseillers régionaux. Une élément de renseignement pourrait être donné par les thèmes abordés dans les professions de foi. Là encore, grand raté avec des propositions qui frisent le ridicule sur les transports, l’éducation, ou alors qui versent l’illégalité constitutionnelle surtout  lorsqu’on regarde du coté de l’extrème-droite. Le conseiller régional a une action…régionale et faire croire à une quelconque portée nationale, à une illusoire fédéralisme à la française est stupide… ou dangereux.

En réalité, le thème principal dont ne veut pas l’électeur lambda, c’est « La montée de l’extrème-droite » et les thèmes imposés par ce parti, ce qui ne va pas dans le sens de l’apaisement et surtout ne règle aucun problème. Il n’y a plus de programme qui compte, en dehors de ces promesses puériles. On montre du doigt des responsables des maux de la société, et sinon, que propose-t-on? Il faudrait juste voter contre le FN. Après les dignitaires du PS qui appellent à un « front républicain » qu’ils ont eux-même dynamité en se moquant de leurs alliés passés, c’est la presse qui suit,  à ne pas parler sur le fond, de ce qui préoccupe le français mais à parler d’un FN « diabolique », ou à relayer la haine de l’étranger bouc-émissaire par quelques Unes et éditoriaux. Jean-Marie Le Pen pourrait y aller encore de ses diatribes sur la diabolisation de son parti. Ses enfants n’ont qu’à faire de même, on leur sert la soupe (car on les invite très largement à s’exprimer, souvent par des contre vérités et des mensonges non dénoncés). Cela a donc l’effet inverse puisque cela consolide l’idée d’un Front National mouton noir de la politique qui lutte contre l’establishment et lui donne une tribune de plus pour simuler un temps de parole équilibré. On oublie toute l’aile gauche et écologiste, que l’on s’évertue maintenant à rapprocher idéologiquement du FN, un comble ! Pour un électeur un peu distrait sur la chose politique, cela ne donne pas envie de s’y intéresser.

Mais sur le fond, il y a aussi un problème de respect de la pluralité et du temps de parole dans la campagne officielle. Nous sommes juste passé du bipartisme à un tripartisme déséquilibré. Que dire d’un quotidien qui fait une Une Anti FN, même si les articles sont didactiques et qu’il faut combattre ces idées nauséabondes ? C’est à la fois contre-productif et illégal…. Marine Le Pen, en bonne avocate (?!) s’est jetée sur l’occasion pour lancer une procédure (qui a peu de chance d’aboutir mais c’est pour la posture). Que le FN ne soit pas véritablement « démocratique » (on le voit dans plusieurs affaires locales où les maires jouent les petits dictateurs), soit… mais soit on l’interdit soit on respecte les règles électorales fixées. La première hypothèse n’étant pas motivée par des actes graves, il convient alors de lutter sur le terrain politique. Mais en dehors de cela, on a droit à la grande promotion sur une COP21 qui oublie l’essentiel (rendez vous lundi ici même…), ou  l’affaire Valbuena-Benzema, qui, c’est vrai, a une importance cruciale pour l’avenir de ce pays, voir de l’Europe (rendez vous compte, y’a l’Euro 2016…) ! Comme en 2002, au deuxième tour de la présidentielle, cette vision infantile de la politique et des médias concernés (à quelques rares exceptions, tout de même), ne donne envie que d’une chose : L’abstention. Même le tribun Mélenchon paraît désabusé, ne faisant pas vraiment campagne pour des alliés qui l’ont trahi sur d’autres champs de bataille.

A l’heure où j’écris ces lignes, je ne me fais guère d’illusions sur le résultat de ma région et en vient à me moquer des résultats dans le Nord ou la région PACA, régions les plus exposées à l’extrême droite. Le pays est toujours dans cette hallucination collective qui l’empêche d’avoir des actes et paroles sensées et réfléchies. Comment peut-on avoir un peu de sens dans une élection que l’on a détruit bien longtemps avant qu’elle ne commence ? Comment redonner simplement du sens à cette vie politique ? Si certains apparatchiks sautent pour des néophytes extrémistes, la cause est bien dans leur gestion politique aussi, tout autant que par les exagération anxiogènes coutumières. Le résultat, quoiqu’il en soit, sera nul dans le sens représentativité des élus éloignés de la réalité. Et qu’on ne blâme plus les abstentionnistes ou ceux qui votent « nul ». Regardons plutôt ce qui motive ce comportement.

4 réflexions sur “Régionales 2015 : Nulles!

  1. Oui campagne nulle, forcément élections nulles!!! Pierre Laurent qui « informe » qu’il est prêt à se retirer pour « faire barrage au FN », c’est tellement bien trouvé que d’office certains électeurs FDG pourraient avoir l’idée de voter directement au 1er tour pour la liste Bartelone… Mais enfin !!! C’est une liste qu’il présente !!! et Cocquerel ? et Autain ? ils n’ont rien à dire ? Je n’en peux plus de ces incohérences!!!
    Je comprends Mélenchon qu’il soit désabusé.

  2. Le FN est le seul parti qui defend la France , la vraie ,les Français les vrais , la Nation Française ses valeurs républicaines d autorité de moralité de respect de civisme ; face aux ligues anti France immigrationistes qui ont ruiné l ‘ économie du pays , ont organisé sa déchéance , ont fait exploser le chômage l’ insecurité et créé un climat de guerre civile sans précédents dans notre république ; le PS a généré le racisme la xénophobie la haine de soi et des autres , la détestation de notre histoire , la repentance , la culture de l excuse de la victimisation des délinquants multi récidivistes , la perversion des mœurs , les corruptions fiscales , les mensonges d ‘ Etat , la Censure de la vraie liberté d ‘ expression et la propagande de la seule autorisée par le pouvoir ; on vit dans une diktature qui ne veut pas dire son nom Avec des gens du FN, on peut discuter, dialoguer, échanger. On est quand même très loin de l’obscurantisme passéiste et sectaire qui domine à gauche.

    1. D’ordinaire, je n’aurais pas laissé passé un message rempli d’autant de n’importe quoi, mais il illustre à merveille la confusion des idées qui régne et qui mène à plusieurs types d’extrémisme. Dans le tien, Spartacus (soyons familier après tant de familiarités avec la vérité), tu parles de « vrais français ». Je serai curieux d’en avoir une définition, nos ancêtres étant issus eux même de différents flux migratoires (si j’en crois ton prénom dans ton mail, je crains que tu n’en fasses partie). Retrouvons nous alors autour des valeurs républicaines qui sont, il me semble « liberté » (ce qui inclut les diverses religions), égalité (homme-femme, mais aussi sans distinction de couleur, d’ethnie…) et fraternité (une valeur qui englobe aussi la solidarité, cette valeur piétinée par beaucoup). Alors évidemment, puisque tu parles de détestation de l’histoire, il ne me semble pas que ces valeurs républicaines ait été défendues dans des périodes comme l’occupation, mais aussi dans notre période coloniale où la France allait bien plus loin que l’Hexagone. La xénophobie existant déjà sans attendre la création du PS ou de la SFIO. Il ne s’agit pas de détester l’histoire mais de l’assumer. Quant au chômage et à l’insécurité, on fait ce que l’on veut des chiffres et des impressions fortement propagées par des médias abusant du sensationnel. Pour avoir moi même vécu à coté d’une « cité chaude », je ne vois guère d’évolution, si ce n’est celle de l’individualisme. Le climat de guerre, dont tu parles, mes aieux l’ont vécu, la vraie guerre et nous en sommes très loin. Qu’on ne prenne pas en compte des menaces insurrectionnelles, par contre, c’est vrai et ça n’est pas d’hier, tout autant que ça ne viendra pas d’où l’on croit, c’est à dire des « cités ». Je te rejoindrais sur un point : La destruction de l’économie (qui vient autant d’amis du FN, que du PS, de LR…) et les priorités douteuses de ces gouvernements successifs en terme d’action. On ne refera pas l’histoire par contre, encore moins en se repliant sur soi même (voir l’exemple des pays qui progressent aujourd’hui). Enfin pour la « vraie » liberté d’expression, n peut reprendre l’exemple anglosaxon qui est très libéral avec les points de vue extrémistes mais comportent des limites aussi. Ici, comme tu as parlé de valeurs républicaines, nous nous en tiendrons à celle ci et à la légalité.

      Alors, comme tu me dis qu’on peut discuter avec des gens du FN (ce que je fais tous les jours malgré moi, sans autre succès qu’une rupture de la conversation), discutons.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s